Mohammed Driss Melyani, chef d’orchestre de la transformation digitale au Maroc

Le 12 juillet 2021 à 10:14

Modifié le 12 juillet 2021 à 13:38

Lauréat de l'INPT avec une longue carrière technique à l'ANRT, Mohammed Driss Melyani est aujourd'hui le directeur de l'Agence de développement du digital (ADD), en charge d'orchestrer et d'accélérer les initiatives gouvernementales de la transformation digitale inclusive et durable en partenariat avec le secteur privé. Parcours.

Il est le chef d’orchestre de la transformation digitale au Maroc. Nommé depuis 2019, Mohammed Driss Melyani est aujourd’hui le chef de file du déploiement de la stratégie gouvernementale en matière de digital et du numérique à travers l’Agence du développement du digital (ADD).

Créée en 2017 et sous tutelle du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique (MICEVN), cette jeune entité gouvernementale se veut une réponse organisationnelle pour booster et coordonner les chantiers de la digitalisation de l’Etat et aussi contribuer à structurer l’écosystème privé du numérique.

Lauréat de l’Institut national des postes et télécommunications (INPT) en 1995,  M. Melyani a démarré sa carrière au ministère des Postes et télécommunications en tant que chargé de la gestion des radiocommunications mobiles maritimes et aéronautiques.

Une responsabilité qui va le conduire à assurer par la suite un dossier déterminant dans l’avenir de la libéralisation des télécoms au Maroc, à savoir la planification du spectre des fréquences radioélectriques et le suivi des évolutions technologiques dans le secteur des radiocommunications.

Capitalisant sur ce savoir-faire technique et réglementaire, il va être parmi les premiers ingénieurs à rejoindre la jeune autorité de régulation, l’Agence nationale de réglementation des télécoms (ANRT) en 1998 dont la vocation était de piloter le laborieux processus de développement du secteur des télécoms marqué jusqu’à cette date par l’existence d’un seul opérateur historique en situation de monopole, à savoir Maroc Telecom.

En 2003, il est promu pour assurer la responsabilité de chef de division de l’épineux dossier du service universel des télécoms. Un chantier qui ambitionne, en coordination avec les opérateurs télécoms, la démocratisation de  l’accès aux services télécoms de base. Un accès qui couvre aussi bien la téléphonie fixe, mobile et l’internet au profit de toute la population marocaine sur la base du mécanisme « pay or play » (payer ou réaliser), choisi par le législateur marocain pour la gestion du fonds du services universel.

Ce dossier technique de démocratisation des télécoms va mener M. Melyani en 2007 à assumer la responsabilité de la direction du projet « Aménagement numérique du territoire ». Un autre chantier où le volet technique converge avec les contraintes de l’aménagement territorial pour le déploiement des technologies et l’interconnexion des infrastructures des opérateurs.

L’ADD à l’épreuve de l’opportunité de la Covid-19

L’année 2011 marque un tournant dans le processus de l’évolution de sa carrière au sein de l’autorité de régulation ANRT, puisqu’il va être nommé directeur central technique en charge des aspects réglementaires et technologiques de l’ensemble de l’écosystème du digital au Maroc.

Ce background technique et le suivi du processus de libéralisation des télécoms depuis son début en 1998 étaient parmi des facteurs de la cooptation de M. Melyani en 2019 pour assurer la direction générale du nouveau né l’ADD. Une nomination qui coïncide, un an après, avec la crise sanitaire de la Covid-19 et l’urgence d’accélérer le déploiement des chantiers du digital comme levier de limitation de la propagation de la pandémie.

Jeune organisme public, l’ADD est actuellement partie prenante de plusieurs chantiers structurants du digital notamment le portail national de l’administration (PNA) destiné à la digitalisation et simplification des procédures administratives ainsi que  le projet de l’interopérabilité des échanges des données entre les administrations.

La promotion et l’incitation à l’innovation n’est pas en reste. l’ADD a déployé une plateforme qui compile les initiatives des acteurs publics et privés destinées à accompagner et à aider les  startups tout au long de leur processus de développement. Cette plateforme permet, d’ailleurs, l’octroi d’un label jeune entreprise innovante (JEI)  facilitant l’accès à des diverses incitations ainsi qu’une marketplace leur permettant de répondre à la commande publique.

A rappeler qu’outre ses responsabilités à l’ADD, M. Melyani est un expert international actif au niveau des organisations de régulation du secteur.  Actuellement, Il représente le Maroc, en tant que conseiller, au Conseil d’administration de l’Union Africaine des télécoms. Une position qui met à contribution son retour d’expériences dans les  Conférences des plénipotentiaires de l’Union internationale des télécommunications, les Conférences mondiales de radiocommunications et de développement des télécommunications, les Assemblées mondiales de normalisation des télécommunications ainsi que le Sommet mondial de la société de l’information (SMSI).

Pour en savoir plus :

Linkedin
https://www.linkedin.com/in/sidi-mohammed-drissi-melyani-818a706

Pour vos feedbacks et propositions concernant cette rubrique :

Rachid Jankari http://ma.linkedin.com/in/jankari

[email protected]

[email protected]

Nos Partenaires

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.