L’univers parallèle et joyeux des géants de la tech: des milliards de $ de profits

(AFP)

Le 29 juillet 2021

"La tech a gagné aujourd'hui, et cette semaine, et toute l'année", résume l'analyste Daniel Newman de Futurum Research, au terme d'une semaine de résultats trimestriels à nouveau mirobolants pour Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, les fameux Gafam.

Retour sur quatre jours de milliards de dollars de profits, en dépit des menaces qui s’accumulent à l’horizon de l’imperméable Silicon Valley.

Consommation déconfinée et décomplexée

Les confinements successifs ont largement profité aux géants des technologies, mais la levée progressive des restrictions aussi.

Les ventes d’iPhone ont augmenté de près de 50% sur un an au deuxième trimestre, a annoncé Apple mardi. Le groupe a gagné 150 millions d’abonnés payants à au moins un de ses services (comme Apple Music ou le stockage sur le cloud) et en compte désormais 700 millions.

L’adoption d’Amazon par les ménages s’est de nouveau traduite en profits: 7,8 milliards de dollars, 48% de plus qu’il y a un an, notamment grâce au succès de son opération promotionnelle annuelle « Prime Day ».

Facebook et Google, qui détiennent plus de la moitié du gâteau publicitaire numérique, ne sont pas en reste.

Alphabet, la maison mère du moteur de recherche, a triplé son bénéfice net, à 18,5 milliards de dollars, par rapport à l’an passé, quand les voyages étaient en berne.

Ils ont repris et, avec eux, les dépenses des annonceurs: Google a engrangé près de 62 milliards de dollars de chiffre d’affaires, grâce à l’appétit des marques de la distribution, du tourisme et du divertissement.

Même recette pour Facebook, bien parti pour récolter plus de 100 milliards de revenus publicitaires cette année pour la première fois, selon eMarketer.

Ses profits ont doublé à plus de 10 milliards de dollars. Seul bémol: des changements dans les règles de confidentialité sur l’iPhone menacent son modèle économique, fondé sur la publicité ultra personnalisée, à grande échelle.

La plateforme prévoit donc un « modeste ralentissement » de sa croissance au deuxième semestre.

Un cloud bien ancré

Avec la pandémie et l’avènement de la 5G, l’informatique à distance s’est imposée dans les habitudes.

Amazon et Microsoft, les deux leaders du cloud, continuent donc d’investir abondamment dans le stockage et le traitement des données par l’intelligence artificielle.

D’avril à juin, Microsoft a enregistré un bénéfice net de 16,5 milliards de dollars, en hausse de 47% sur un an, pour un chiffre d’affaires de 46 milliards, en grande partie grâce à cette activité.

La société talonne Amazon, dont la division de cloud a engrangé 14,8 milliards de revenus. Google arrive en troisième sur ce marché, juste devant le chinois Alibaba.

« La transition vers le cloud et la dynamique du télétravail ou du travail hybride devraient s’inscrire dans la durée, malgré les murmures sur le retour au bureau », a noté Dan Ives de Wedbush Securities.

Selon l’analyste, seulement 40% de la charge de travail des entreprises et organisations est dans le cloud à ce stade. Cette part devrait passer à 55% d’ici 2022.

Des nuages…

La demande ultra forte en appareils électroniques a entraîné une pénurie de puces électroniques qui affecte de nombreuses industries depuis des mois.

Le directeur financier d’Apple, Luca Maestri, s’attend à ce que les « contraintes d’approvisionnement soient plus importantes » sur le trimestre en cours.

A plus long terme, les Gafam sont sous le coup de nombreuses enquêtes et poursuites des autorités américaines et européennes, déterminées à en découdre contre ces colosses plus puissants que des États, régulièrement accusés d’abus de position dominante.

Les ministres des Finances du G20 ont par ailleurs approuvé mi-juillet un projet de réforme fiscale jugé « révolutionnaire », qui prévoit notamment d’instaurer un impôt mondial d’au moins 15% sur les profits des plus grandes firmes internationales.

… qui n’empêchent pas de rêver

Ces pressions politiques n’ont pas empêché Amazon de s’offrir fin mai le studio hollywoodien quasi centenaire Metro-Goldwyn-Mayer pour 8,45 milliards de dollars, et de renforcer ainsi son empire du côté du divertissement.

Jeff Bezos, le fondateur du groupe de Seattle et homme le plus riche au monde selon Forbes, a réalisé son rêve d’aller dans l’espace à bord du premier vol habité de son entreprise Blue Origin.

Apple travaille sur la voiture autonome, tandis qu’Alphabet s’est félicité des progrès de la flotte de robots-taxis de sa filiale Waymo.

Quant à Mark Zuckerberg, il a annoncé pour bientôt une paire de lunettes à réalité augmentée, un des éléments nécessaires à la construction de son cher « metaverse ».

Le patron de Facebook est intarissable sur cet univers virtuel où les utilisateurs circuleront entre des lieux physiques et numériques grâce aux écrans, aux casques de réalité virtuelle et aux lunettes connectées.

« C’est le successeur de l’internet mobile, un internet matérialisé », a-t-il assuré mercredi.

Le 29 juillet 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.