Vols spéciaux : le flou persiste autour des conditions d’éligibilité

[MISE À JOUR] Les conditions d'éligibilité pour les vols spéciaux, mis en place à partir du Maroc vers différents pays, demeurent floues. Après avoir interdit les titulaires de visas C et D d'embarquer sur ces vols durant la journée du 2 décembre, ainsi que ce vendredi matin, les visas D sont désormais autorisés à quitter le territoire national à partir de cet après-midi, apprend Médias24 auprès d'une source bien informée.

Vols spéciaux : le flou persiste autour des conditions d’éligibilité

Le 3 décembre 2021 à 13h38

Modifié 3 décembre 2021 à 17h31

[MISE À JOUR] Les conditions d'éligibilité pour les vols spéciaux, mis en place à partir du Maroc vers différents pays, demeurent floues. Après avoir interdit les titulaires de visas C et D d'embarquer sur ces vols durant la journée du 2 décembre, ainsi que ce vendredi matin, les visas D sont désormais autorisés à quitter le territoire national à partir de cet après-midi, apprend Médias24 auprès d'une source bien informée.

De nombreuses personnes qui se trouvaient sur place au moment de la suspension des vols du et vers le Maroc ne sont pas parvenues à embarquer sur les vols de rapatriement, ce jeudi 2 décembre.

« La police nous a débarqués aujourd’hui du vol Transavia de 19h, suite à des instructions reçues ce matin selon lesquelles seuls les Français et les résidents sont autorisés à quitter le Maroc. J’ai un visa salarié long séjour, et nous avons été nombreux à être débarqués. » Tel est le témoignage d’une voyageuse marocaine à destination de la France, publié sur un groupe Facebook.

D’autres voyageurs, dans la même situation, indiquent que leurs compagnies aériennes, notamment Air Arabia, n’acceptent plus les titulaires de visas C et D sur les vols de rapatriement.

Notons que le visa D est un visa long séjour (séjour de plus de 3 mois à 1 an). Il est délivré le plus souvent pour les études, le travail ou pour des raisons familiales. Les titulaires de ce type de visas, qui se retrouvent bloqués actuellement au Maroc, devraient logiquement pouvoir être rapatriés pour reprendre leur travail ou poursuivre leurs études selon le cas.

Quant au visa C, dit de court séjour, il permet de voyager en France pour 3 mois maximum.

Médias24 a donc cherché à éclaircir ce point. Trois sources du secteur, requérant l’anonymat, nous ont confirmé l’information. Quelques heures plus tard, l’une d’entre elles nous confiait que les titulaires de visas D étaient à présent autorisés à embarquer sur les vols de rapatriement.

Les visas C ne sont toujours pas acceptés pour les vols spéciaux

Une première source au sein de la Fédération nationale des agences de voyages du Maroc nous a confié, dans la matinée du vendredi 3 décembre, avoir « reçu récemment un e-mail d’une compagnie aérienne en particulier, les informant que les visas C et D ne sont pas acceptés sur les vols spéciaux de rapatriement ». Notre interlocuteur ignore par ailleurs si cette disposition est appliquée par toutes les compagnies aériennes.

Quelques heures après, cette même source nous apprend « que les agences de voyages ont reçu de nouvelles instructions, les incitant à accepter les visas D à partir de ce vendredi après-midi. L’interdiction aura donc duré un jour et demi ».

Une autre source, au sein de l’Association des agences de voyages de Rabat-Salé-Kénitra, nous explique que « ce qui est demandé aux voyageurs pour l’instant, c’est la nationalité (française, canadienne ou autres) et/ou la résidence ».

Pour sa part, l’une des compagnies aériennes jointe par Médias24 explique ce qui suit : « C’est tout à fait normal que les titulaires de visas C ne soient pas acceptés sur les vols de rapatriement. Ce sont des Marocains et des résidents au Maroc ; ils n’ont donc pas besoin d’être rapatriés vers un pays qui n’est pas le leur. »

Ainsi, toute personne désireuse d’embarquer dans un des vols spéciaux, à partir du Maroc, devrait contacter la compagnie aérienne de son choix pour s’assurer des mesures mises en place et des conditions d’éligibilité, avant de procéder à la réservation. 

Pas de vols prévus pour rapatrier les Marocains bloqués à l’étranger

Par ailleurs, de nombreux Marocains se sont retrouvés bloqués à l’étranger depuis le 29 novembre, date d’entrée en vigueur de la décision de suspension des vols.

Une source bien informée nous fait savoir que « pour le moment, il n’y a que des vols de rapatriement dans le sens Maroc-étranger ».

Notons que la décision relative à la fermeture des frontières marocaines intervient à la suite de l’apparition du nouveau variant Omicron dans plusieurs pays étrangers. Cette décision devrait durer deux semaines, mais pourrait, si le gouvernement le décide, être prolongée.

Le Maroc suspend tous les vols passagers dans les deux sens pour deux semaines dès lundi

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : Nomination de deux administrateurs indépendants

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.