Cannabis médical: l’avenir du traitement des douleurs chroniques et neuropathiques (experts)

L'efficacité du cannabis médical dans un large éventail d'indications a été prouvée par de nombreuses études internationales. Des experts marocains livrent leurs constats et observations quant à l'usage du cannabis médical, notamment pour le traitement d'épilepsies sévères et de douleurs neuropathiques. Détails.

Cannabis médical: l’avenir du traitement des douleurs chroniques et neuropathiques (experts)

Le 25 octobre 2021 à 19h12

Modifié 25 octobre 2021 à 19h12

L'efficacité du cannabis médical dans un large éventail d'indications a été prouvée par de nombreuses études internationales. Des experts marocains livrent leurs constats et observations quant à l'usage du cannabis médical, notamment pour le traitement d'épilepsies sévères et de douleurs neuropathiques. Détails.

« L’usage médical du cannabis ouvre désormais une grande fenêtre. Nous sommes très optimistes pour nos patients qui présentent des douleurs neuropathiques », déclare le Dr Najib Kissani, chef de service de neurologie au CHU Mohammed VI à Marrakech.

Intervenant ce samedi 23 octobre lors d’une conférence sur le cannabis et le chanvre, organisée par l’Association marocaine consultative pour l’utilisation du cannabis (AMCUC), le neurologue estime que l’usage du cannabis médical représente « le futur des traitements contre les douleurs neuropathiques ».

Tout aussi optimiste, le Dr Brahim Zizi, fondateur et vice-président de la société australo-maroco-canadienne Pharmacibis, dit « espérer que la légalisation du cannabis thérapeutique au Maroc puisse aider à soulager les patients de leurs douleurs tout en utilisant un produit naturel ».

« Les premières preuves de l’usage médical du cannabis remontent à environ 5.000 ans, lorsque les extraits de la plante étaient utilisés pour réduire les symptômes de douleurs et de crampes », précise-t-il.

« Nous demandions à nos patients de se procurer du cannabis médical dans d’autres pays »

« En termes de recherches et d’études, le soulagement des douleurs chroniques est de loin la production la plus citée pour l’usage médical du cannabis. Par exemple, Mark Ilgen (professeur à l’Université du Michigan, ndlr) ainsi que d’autres chercheurs ont réalisé une étude en 2013, selon laquelle 87% des participants cherchaient du cannabis médical pour soulager la douleur », indique Dr Zizi.

« De plus, il existe des preuves que certaines personnes ont remplacé l’utilisation d’analgésiques conventionnels par le cannabis », poursuit-il.

A Marrakech, le Dr Najib Kissani déclare que les premières prescriptions de cannabis, pour les patients des hôpitaux Ibn Tofail et Arrazi, remontent à 2018. « A l’époque, c’était illégal. Nous demandions donc à nos patients de se procurer du cannabis médical dans d’autres pays tels que l’Espagne et la France. Mais c’était extrêmement cher. Ceux qui n’en avaient pas les moyens trempaient la plante du cannabis dans un demi-verre d’eau pour en faire une infusion. Ils revenaient un ou deux mois plus tard pour témoigner de l’amélioration de leur état« , assure le neurologue.

« J’ai deux patients atteints d’épilepsies sévères ; à savoir le syndrome de West qui se manifeste dès les trois premiers mois de vie du nourrisson et le syndrome de Lennox-Gastaut, qui apparaît dès l’âge de un ou deux ans. Dans ces cas-là, nous n’avions pas de médicaments qui fonctionnent, mais avec le CBD (Cannabidiol, molécule thérapeutique du cannabis, ndlr), qui s’avère être un bon produit, il y a eu rétablissement de plus de 50%« , ajoute le Dr Kissani.

A l’étranger, dans le cadre du traitement des formes graves d’épilepsies infantiles (syndrome de Dravet et syndrome de Lennox-Gastaut), les patients se voient prescrire l’épidolex qui, selon le Dr Zizi, « a été la première formulation d’isolement du CBD approuvée par le FDA (Food and Drug Administration, ndlr), avec une pureté de CBD d’au moins 98% ».

THC, une molécule psychogène mais avec potentiel thérapeutique 

« A ce jour, les deux cannabinoïdes étudiés sont le THC (Tétrahydrocannabidiol) et le CBD. A l’heure actuelle, l’utilisation du THC n’est pas encore autorisée au Maroc. Cependant, des études en Australie et au Canada ont démontré qu’une utilisation de médicaments à base de THC peut se révéler très efficace, s’il est utilisé suivant un protocole bien déterminé », affirme le Dr Zizi.

« Actuellement le THC fait l’objet d’essais cliniques pour diverses indications, notamment le syndrome de Gilles de la Tourette, les symptômes de la maladie d’Alzheimer et de Parkinson. Il existe un nombre croissant de preuves précliniques qui attestent du fait que le THC peut être efficace dans un large éventail d’indications, y compris le cancer et la sclérose en plaques. Cependant, d’autres études sont nécessaires dans ces domaines pour en valider les allégations.

« Le Nabilone et le Dronabinol sont des formes synthétiques des THC commercialisées pour diverses indications, y compris la perte d’appétit chez les patients atteints du Sida, les nausées et les vomissements chez les patients subissant des chimiothérapies (…). Le médicament Sativex (contenant du THC, ndlr) a été vendu dans 3 pays pour le traitement neuropathique et de la douleur cancéreuse », ajoute-t-il.

En matière de douleurs neuropathiques, que le Dr Kissani décrit comme étant « très fréquentes », de grands progrès ont été enregistrés dans le cadre de l’arsenal thérapeutique qui comprend à la fois le traitement pharmacologique et non pharmacologique.

Pour le Dr Kissani, ce dernier doit encore être davantage utilisé pour traiter les douleurs neuropathiques, en portant une attention particulière au cannabis médical qui en est le futur.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SNEP : Communiqué de presse 31 Mai 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.