La Colombie a capturé un des plus grands trafiquants de cocaïne de la planète

Le trafiquant de drogue le plus recherché de Colombie, dont la tête a été mise à prix à cinq millions de dollars, Dairo Antonio Úsuga David, alias Otoniel, a été capturé lors d'une opération conjointe de l'armée et de la police, après sept ans de traque, ont rapporté les autorités.

La Colombie a capturé un des plus grands trafiquants de cocaïne de la planète

Le 24 octobre 2021 à 18h10

Modifié 25 octobre 2021 à 7h29

Le trafiquant de drogue le plus recherché de Colombie, dont la tête a été mise à prix à cinq millions de dollars, Dairo Antonio Úsuga David, alias Otoniel, a été capturé lors d'une opération conjointe de l'armée et de la police, après sept ans de traque, ont rapporté les autorités.

« C’est le coup le plus dur que le trafic de drogue a subi, au cours de ce siècle dans notre pays. Ce coup n’est comparable qu’à la chute de Pablo Escobar dans les années 1990 », s’est félicité le président Iván Duque dans une déclaration à la presse.

Otoniel a été arrêté dans une localité de la région Antioquia, sur le littoral caribéen (nord)

« Tueur de policiers, de soldats, de leaders sociaux. Par ailleurs, recruteur de mineurs, (Otoniel) est également connu pour cette démence qui l’a amené à maltraiter, à plusieurs reprises, des enfants et des adolescents », a ajouté le président.

Pour sa part, le commandant des forces armées, le général Luis Fernando Navarro, a expliqué qu' »il nous a fallu des années, pour comprendre les ramifications nationale et internationale des opérations de ce baron de la drogue ».

Il a ajouté que l’opération militaro-policière qui a conduit à sa capture – Opération Osiris – « était en préparation il y a exactement huit jours, avec l’aide des États-Unis et du Royaume-Uni ».

Le ministre de la Défense, Diego Molano, a déclaré que ce Clan « était devenu la plus grande menace pour le pays, non seulement en raison de la quantité de drogue exportée, mais aussi parce qu’il fonctionne comme un régulateur de micro-trafic, ce qui a généré des différends entre les groupes et a conduit à des massacres récemment».

Dairo Antonio Úsuga David, 49 ans, était le chef du Clan, qui se définit également comme un groupe d’autodéfense, né après la démobilisation des groupes paramilitaires en 2006, sous le gouvernement d’Álvaro Uribe (2002-2010).

Selon les médias locaux, ce groupe de trafic de drogue compterait 3000 membres et opérerait dans plus de 250 communes, sur les 1122 que compte le pays.

Úsuga était également recherché avec d’autres membres du Clan par l’agence américaine de lutte contre les stupéfiants DEA, pour participation à des complots internationaux de trafic de cocaïne et utilisation d’armes à feu, pour promouvoir des crimes liés au trafic de drogue.

La DEA avait offert une récompense de 5 millions de dollars et le gouvernement colombien près de 800.000 dollars, pour toute information qui conduirait à sa capture.

Selon le journal local El Espectador, le Clan du Golfe est responsable de l’envoi, de centaines de tonnes de cocaïne aux États-Unis, ainsi que de la mise en place d’un réseau criminel, dédié à l’extorsion d’hommes d’affaires et de commerçants de la région d’Urabá, à la frontière avec le Panama.

Il est également accusé d’avoir assassiné de nombreux policiers et leaders sociaux, dans le cadre de sa stratégie terroriste dans les zones où il opère.

En octobre 2018, le procureur américain de l’époque, Jeff Sessions, a inscrit le Clan du Golfe, sur la liste des principales organisations criminelles transnationales, constituant une menace pour les États-Unis, selon le journal.

(MAP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS : Tableau des Comptes 2020 et Rapport des Commissaires Aux Comptes

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.