PLF 2022 : voici ce qui est prévu pour le secteur de la santé

Permettre le recrutement de médecins étrangers, réhabiliter les hôpitaux et les centres de santé, construire un nouveau CHU, créer des groupements de santé territoriaux, mettre en place un système d'information intégré, etc. Voici quelques-unes des mesures inscrites dans le projet de loi de Finances de 2022 pour se préparer à l'élargissement de la couverture sanitaire.

Projet de l'hôpital provincial de Sidi Ifni

PLF 2022 : voici ce qui est prévu pour le secteur de la santé

Le 21 octobre 2021 à 13h56

Modifié 21 octobre 2021 à 15h55

Permettre le recrutement de médecins étrangers, réhabiliter les hôpitaux et les centres de santé, construire un nouveau CHU, créer des groupements de santé territoriaux, mettre en place un système d'information intégré, etc. Voici quelques-unes des mesures inscrites dans le projet de loi de Finances de 2022 pour se préparer à l'élargissement de la couverture sanitaire.

Le projet de loi de Finances (PLF) de 2022 alloue 23,5 milliards de dirhams (MMDH) du budget général de l’État au ministère de la Santé et de la protection sociale (3 milliards de DH de plus qu’en 2021), dont 6,9 milliards de DH seront consacrés à l’investissement.

En termes de création d’emplois dans la fonction publique, parmi les 26.860 postes budgétaires prévus dans le PLF de 2022, 5.500 seront consacrés au ministère de la Santé et de la protection sociale.

Le PLF prévoit une réforme du système de santé pour mettre en oeuvre l’objectif d’élargissement de la couverture médicale à 22 millions de nouveaux bénéficiaires, y compris ceux qui bénéficient actuellement du régime d’assistance médicale Ramed.

Le projet de réforme du système de santé se base sur 4 axes d’orientations 

– La valorisation des ressources humaines, en levant les restrictions inscrites dans la loi 131.13, en rapport avec l’exercice du métier de médecin par les étrangers au Maroc, sous les mêmes conditions que les Marocains.

– La mise à niveau de l’offre de santé :

  • La mise à niveau des établissements de soins de santé primaires (centres de santé) portant sur la réhabilitation des bâtiments, des équipements et le renforcement des ressources humaines.
  • La poursuite du programme de réhabilitation des hôpitaux, avec un budget annuel de 1 milliard de DH à l’horizon 2025. Ce programme vise à renforcer les capacités hospitalières en équipements et matériels biomédicaux.
  • L’institutionnalisation de l’obligation du respect du parcours de santé, afin de réduire les coûts et d’améliorer la durée de la prise en charge des patients. Dans ce cadre, il faut passer obligatoirement par les établissements de soins de santé primaires ou par un médecin généraliste.

– Le renforcement de la gouvernance du système de santé : à travers la création des groupements de santé territoriaux autour des centres hospitaliers universitaires qui comprendront, au niveau de chaque région, toutes les structures de santé affiliées au ministère.

– La création d’un système d’information intégré permettant de suivre avec précision le parcours de chaque patient, à travers un dossier médical partagé entre les différents intervenants, tels que les institutions médicales publiques ou privées, les organismes gestionnaires de l’assurance maladie et l’organisme de régulation.

6 milliards de dirhams pour la mise à niveau des structures et le renforcement de ses équipements (2,7 MMDH de plus qu’en 2021)

– Le lancement de la construction du nouveau centre hospitalier universitaire Ibn Sina pour 1,1 milliard de dirhams.

– La préparation à la mise en place de la couverture sanitaire globale, notamment à travers la réhabilitation d’environ 1.500 centres dépendant des établissements de soins de santé primaires et des structures médicales affiliées, pour un coût estimé à 500 millions de dirhams.

– La poursuite de la construction et de la réhabilitation des centres hospitaliers régionaux et provinciaux, pour un coût estimé à 600 millions de dirhams.

– Le soutien à la création d’un système d’information intégré, pour un coût de 500 millions de dirhams.

– La poursuite de la lutte contre la pandémie de Covid-19, à travers la campagne de vaccination et la prise en charge des patients.

– Garantir l’achèvement des projets d’investissement qui entrent dans le cadre des conventions signées devant le Roi Mohammed VI, visant à développer l’infrastructure sanitaire.

– Le renforcement de l’offre hospitalière et l’amélioration de l’accès aux soins, à travers la poursuite de la construction et l’équipement des hôpitaux universitaires à Agadir et Laâyoune.

– La mise en service de plusieurs hôpitaux qui sont en fin de travaux, dont l’extension des hôpitaux provinciaux d’Errachidia, Ouarzazate, Kénitra, Fqih Ben Salah, Al Hoceima, l’hôpital psychiatrique d’Agadir et l’hôpital de jour à Ifrane.

– La poursuite du soutien à divers programmes sanitaires (santé de la mère, de l’enfant et des personnes handicapées, etc.)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Centrale Danone : annonce légale

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.