Le Maroc s’achemine vers l’obligation du pass vaccinal

L'idée de rendre le pass vaccinal obligatoire est adoptée. Une décision dans ce sens est attendue, dans les prochaines heures, ou prochains jours. 

Le Maroc s’achemine vers l’obligation du pass vaccinal

Le 17 octobre 2021 à 14h17

Modifié 20 octobre 2021 à 14h02

L'idée de rendre le pass vaccinal obligatoire est adoptée. Une décision dans ce sens est attendue, dans les prochaines heures, ou prochains jours. 

Le ralentissement notable de la campagne de vaccination devrait pousser les autorités à accélérer l’entrée en vigueur du pass sanitaire.

Ce dimanche, à midi trente, le bilan de la vaccination faisait état de :

– nouvelles doses D1: 1.447 seulement pour un total de 23.234.694 doses.
– nouvelles doses D2 : 5.904 pour un total de 20.921.049.
– nouvelles doses D3: 2.821  pour un total de 649.292.
– élèves 12-17 ans : 2.424.885 ont reçu la première dose dont 1.533.528 complètement vaccinés.

Dans son récent plan pour stimuler la vaccination notamment des première doses, le ministre de la santé, Khalid Ait Taleb appelle les directions régionales, à renforcer la communication en faveur du pass vaccinal dans les activités non essentielles.

Depuis début septembre, le ministère de la santé communique sur le rôle du pass vaccinal pour un retour à une vie normale. Des vidéos de sensibilisation ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

A ce jour, le pass vaccinal n’est pas déployé à titre d’obligation, mais au regard du contexte actuel, son entrée en vigueur semble imminente.

L’idée de rendre le pass vaccinal obligatoire fait son chemin. Une décision dans sens dans les prochaines heures, ou prochains jours n’est pas exclue. 

« Il est temps de passer au pass vaccinal, dans les lieux clos où il y a des activités non essentielles », affirme Dr Saif Afif, membre du comité national technique de vaccination.

Par activités non essentielles, on entend les loisirs et la culture qui sont des activités importantes, mais cette expression signifie également non vitales.

« Selon les tranches d’âge, le Maroc a atteint des taux de couverture totale qui vont jusqu’à 90% ou 100%. De plus, la vaccination est gratuite. Il n’y a donc aucune raison de ne pas être exigeant à l’égard des non vaccinés », ajoute Dr Afif.

« Ce pass vaccinal est indispensable à la reprise économique de certains métiers, touchés de plein fouet par la pandémie. On doit l’exiger pour aller au cinéma, ce qui permettra de réduire les restrictions. Le cinéma n’est qu’un exemple. La reprise touristique dépend aussi du pass vaccinal, l’événementiel aussi », poursuit-il.

C’est également le cas pour la réouverture des cités universitaires, qui pourra être facilitée et sécurisé, grâce au pass vaccinal.

Pour Dr Afif, « le Maroc a passé avec succès deux examens:

-les élections, avec des grappes d’électeurs constituant au total près de 9 millions de personnes. Un mois après, pas de clusters.

-la rentrée scolaire: 15 millions de personnes, dont 11 millions d’élèves et leurs familles: 15 jours après, pas de clusters ».

Le Maroc doit encore passer l’examen de l’immunisation. La campagne de vaccination a passé plusieurs caps, il reste la dernière étape, convaincre les plus réticents. Il y va de la santé publique et de la reprise économique.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Aluminium du Maroc : Communiqué de presse suivant les réunions des Assemblée Générale Ordinaire Annuelle des Actionnaires et Conseil d’Administration, réunis le 29 Juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.