Interconnexion électrique Maroc-UK : voici ce que l’on sait de ce projet pharaonique

Une liaison électrique sous-marine entre le Maroc et le Royaume-Uni est en gestation. Le projet est encore en phase de levée de fonds. Selon nos informations, la société Xlinks, qui porte le projet, a obtenu un accord de principe du gouvernement marocain.

Interconnexion électrique Maroc-UK : voici ce que l’on sait de ce projet pharaonique

Le 27 septembre 2021 à 13h52

Modifié 27 septembre 2021 à 19h01

Une liaison électrique sous-marine entre le Maroc et le Royaume-Uni est en gestation. Le projet est encore en phase de levée de fonds. Selon nos informations, la société Xlinks, qui porte le projet, a obtenu un accord de principe du gouvernement marocain.

Si c’est Bloomberg qui a mis la lumière sur ce projet d’interconnexion électrique de grande envergure ces derniers jours, la société britannique Xlinks avait déjà signé une sortie médiatique en avril dernier pour présenter les contours de ce projet.

Il s’agit d’un projet de « construction de ce qui serait la plus longue liaison électrique au monde entre le Maroc et le Royaume-Uni » via « un câble sous-marin qui couvrira une distance de 3.800 kilomètres ».

Ce câble « transportera l’électricité produite au sud du Maroc (10,5 gigawatts) de sources renouvelables (parcs solaires et éoliens) vers la Grande-Bretagne pour alimenter plus de 7 millions de foyers britanniques ».

L’installation du câble démarrera, si les premières prévisions se confirment, en 2025 et se terminera le premier semestre en 2027 et le reste d’ici 2029.

Selon les études, la réalisation de ce projet nécessitera un investissement de 21,9 milliards de dollars, soit l’équivalent de 197 milliards de DH. 

Le gouvernement marocain a donné un accord de principe

C’est un projet pharaonique avec un investissement conséquent. 197 milliards de dirhams, c’est l’équivalent du budget annuel d’investissement public.

Selon les informations disponibles, le projet est articulé autour de trois composantes :

– La première consiste en l’installation d’un important projet de production énergétique de sources renouvelables solaire et éolienne combinée à une installation de stockage de batteries. Le projet serait basé dans la région de Guelmim-Oued-Noun. Il couvrira une superficie d’environ 100 km2 et sera connecté exclusivement à la Grande-Bretagne via des câbles sous-marins HVDC de 3.800 km.

– Une unité de production des câbles nécessaires à l’installation de l’interconnexion.

– La fourniture au Royaume-Uni de l’électricité produite au Maroc.

Selon une source du ministère de l’Énergie, le projet a obtenu l’accord de principe du gouvernement marocain. Une autre source nous affirme qu’il a obtenu l’accord du ministère de l’Industrie pour sa composante industrielle.

« Un certain nombre d’entreprises internationales ont obtenu un premier agrément pour réaliser des projets d’énergies renouvelables et d’hydrogène, notamment dans les régions du Sud, à des fins d’exportation. Ce projet en fait partie. C’est un projet intégré pour la production de l’électricité, à partir d’énergies renouvelables pour l’exporter en Grande-Bretagne. Après l’accord de principe, les études détaillées commencent », nous explique une source sûre.

Cela dit, le projet en est encore à ses balbutiements. Les études ont été bien avancées, mais le financement n’est pas encore bouclé.

Sur le site de l’entreprise Xlinks qui porte le projet, « un accord a été conclu avec National Grid (gestionnaire de réseau de transport britannique, ndlr) pour deux connexions de 1,8 GW à Alverdiscott dans le Devon ». Et d’ajouter, « une étude de faisabilité technique a été réalisée pour valider la fiabilité et le coût du projet ».

Qui est derrière Xlinks ?

Le projet est porté par une entreprise, du nom de Xlinks, fondée en 2019. Basée à Londres, Xlinks est, selon son site web, pilotée par trois hommes d’affaires connus :

– Sir Dave Lewis, président exécutif de Xlinks. C’est l’ancien PDG de Tesco, grande multinationale britannique opérant dans la grande distribution, qu’il a quittée en 2020.

Paddy Padmanathan, vice-président de Xlinks. Il est aussi PDG de ACWA Power, développeur et investisseur et exploitant de plusieurs projets dans le solaire et l’éolien, notamment au Maroc avec le complexe Noor. Il a une bonne connaissance du secteur énergétique, ainsi que de l’environnement d’investissement au Maroc.

Simon Morrish, CEO de Xlinks. Consultant de McKinsey et analyste de Morgan Stanley, il a fondé Xlinks en 2019.

Derrière ces trois hommes qui composent le tour de table de l’entreprise, une équipe de directeurs et de conseillers, dont deux Marocains, anciens responsables au sein de Masen.

Il s’agit de Dayae Oudghiri, qui était membre du directoire de Masen, en charge de la direction stratégique et développement des affaires. Elle est aujourd’hui la directrice Maroc de Xlinks.

Le second profil est Mohamed Sahri. Il est aujourd’hui consultant indépendant dans les énergies renouvelables et collabore avec Xlinks sur son projet. Jusqu’en juillet 2021, il était directeur financier et de développement à Masen.

Les détails du projet

Sur son site web, Xlinks apporte plus de détails chiffrés sur son projet ainsi que d’importantes précisions sur les aspects technologiques :

– 10,5 GW d’électricité générée à zéro carbone pour fournir 3,6 GW d’énergie fiable pendant plus de vingt heures en moyenne par jour.

– A terme, le projet sera capable de fournir 8 % des besoins en électricité de la Grande-Bretagne.

4 câbles, chacun de 3.800 km de long, forment les systèmes de câbles sous-marins HVDC de 1,8 GW. Ils passeront, en eau peu profonde, du Maroc vers la Grande-Bretagne directement, en traversant les eaux territoriales de l’Espagne, du Portugal et de la France, mais sans avoir d’interconnexion avec ces pays. La Grande-Bretagne aura un accès exclusif à l’énergie produite dans le cadre de ce projet.

– Le système de transmission utilisera des câbles à courant continu à haute tension (HVDC) pour acheminer l’électricité du Maroc vers la Grande-Bretagne. Xlinks estime que cette technologie est désormais éprouvée, fiable et plus compétitive.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

BP : COMMUNIQUÉ DE PRESSE-RESULTAT DE L’AUGMENTATION DE CAPITAL PAR CONVERSION OPTIONNELLE PARTIELLE EN ACTIONS DANS LA LIMITE DE 50% DES DIVIDENDES RELATIFS A L’EXERCICE 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement du jeudi 28 octobre.