Conjoncture : des signes de reprise qui se confirment dans l’industrie

Plusieurs branches du secteur industriel affichent des indicateurs orientés à la hausse. Le constat est dressé par la dernière note de conjoncture du Haut commissariat au plan, que confirment également d’autres sources, notamment la Banque centrale et la Direction des études du ministère des Finances.

Conjoncture : des signes de reprise qui se confirment dans l’industrie

Le 27 septembre 2021 à 13h57

Modifié 27 septembre 2021 à 18h41

Plusieurs branches du secteur industriel affichent des indicateurs orientés à la hausse. Le constat est dressé par la dernière note de conjoncture du Haut commissariat au plan, que confirment également d’autres sources, notamment la Banque centrale et la Direction des études du ministère des Finances.

C’est en particulier le cas du secteur manufacturier, de l’industrie extractive, de l’énergie électrique et de la construction.

Selon le Haut commissariat au plan (HCP), l’industrie manufacturière a enregistré une progression au deuxième trimestre. Elle résulte de l’augmentation de la production dans l’agroalimentaire, l’automobile et la branche de la chimie, alors que les branches de la fabrication d’équipements électriques et autres produits minéraux non métalliques ont, selon les résultats de l’enquête, accusé de légers reculs.

« Néanmoins, les carnets de commandes du secteur sont jugés d’un niveau normal par les chefs d’entreprises », souligne le HCP. De même, l’emploi aurait connu une stabilité. Quant au taux d’utilisation des capacités de production, il est estimé à 77%.

De son côté, la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relève un redressement de plus de 10% de l’indice de production du secteur manufacturier, au terme du premier semestre 2021. Ceci, après un recul du même niveau, un an auparavant.

Une amélioration générale

L’amélioration enregistrée a concerné l’ensemble des branches d’activités, notamment les industries de l’automobile (+85,3%), de la métallurgie (+98,3%), de la fabrication de machines et équipements (+83%), des autres produits minéraux non métalliques (+38,5%), ainsi que les industries de l’habillement (+48,9%), du textile (+44,3%) et de la fabrication des boissons (+20,1%). Il en est de même des secteurs de l’industrie pharmaceutique (+17,9%) et de la fabrication des produits métalliques (+41%).

L’industrie extractive est de son côté sur une trajectoire quelque peu mitigée, selon le HCP. C’est la branche « autres industries extractives » (donc hors phosphates) qui affiche une stagnation sur le premier semestre 2021. Par conséquent, les carnets de commande sont jugés d’un niveau normal.

Globalement, l’indice de production du secteur extractif s’est situé à 2,5%, contre 3,6% un an auparavant. L’évolution résulte, pour l’essentiel, de la production de phosphate qui s’est accrue de 2% à fin juin 2021, après +4,7% un an auparavant. Et sur les sept premiers mois de 2021, le chiffre d’affaires à l’export du groupe OCP s’est raffermi de 30,3% à 35,5 milliards de DH selon les données de l’Office des changes.

En ce qui concerne la production énergétique, le HCP anticipe une augmentation lors du 3e trimestre qui touche à sa fin. Elle est attribuable, selon la même source, à la production et la distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné. Pour ce qui est de l’emploi, il connaîtrait une diminution.

En variation annuelle, la production de l’énergie électrique s’est renforcée de 6,9% au terme des sept premiers mois de 2021, après une baisse de 6,2% un an auparavant, dépassant légèrement son niveau d’avant la crise (+0,2% par rapport à fin juillet 2019). Cette performance est attribuable au raffermissement de la production privée (+5,9%), de celle de l’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) (+10%) et de celle des énergies renouvelables.

Quant à la consommation de l’énergie électrique, elle s’est accrue, en glissement annuel, de 6,1% à fin juillet 2021, après un retrait de 4,1% un an plus tôt. Cette évolution est liée à la hausse des ventes de l’énergie de très haute, haute et moyenne tension hors distributeurs, de celles destinées aux régies ainsi qu’à la consommation domestique.

De même, le volume importé a reculé de 6,7%, après une augmentation de 69,5% l’année précédente. Mais cette performance ne semble pas avoir impacté positivement l’emploi. Ce volet aurait même accusé une baisse sur le premier semestre.

Une tendance favorable caractérise également l’activité de la construction. Après un repli au cours du deuxième trimestre, la branche s’attend à un redressement, selon les chefs d’entreprise sondés par le HCP.

L’évolution attendue résulterait, d’une part, de la hausse d’activité dans les branches de la construction de bâtiments et du génie civil et, d’autre part, de la diminution d’activité prévue au niveau de la branche des travaux de construction spécialisés. Mais la hausse devrait être accompagnée par une stabilité des effectifs employés.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank – indicateurs financiers trimestriels au 30 juin 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Conseil du gouvernement : Point de presse de Baitas