Asmaa Rhlalou, une journaliste devenue première femme maire de Rabat

Si la nouvelle maire de Rabat n’est pas novice en politique, elle reste assez méconnue du public marocain. Voici ce que nous savons de la femme qui gèrera la capitale du Royaume.

Asmaa Rhlalou, une journaliste devenue première femme maire de Rabat

Le 26 septembre 2021 à 5h34

Modifié 27 septembre 2021 à 9h33

Si la nouvelle maire de Rabat n’est pas novice en politique, elle reste assez méconnue du public marocain. Voici ce que nous savons de la femme qui gèrera la capitale du Royaume.

On dit que le journalisme mène à tout, à condition d’en sortir. Asmaa Rhlalou a commencé par cette profession; elle est également économiste et acteur associatif. Avant de devenir maire de Rabat, Asmaa Rhlalou a été députée de 2011 à 2016, issue de la circonscription nationale (liste féminine) et membre du conseil national du RNI.

Au Parlement, elle a occupé le poste de secrétaire au bureau de la Chambre des représentants et a été membre de la Commission des finances et du développement économique.

A Rabat, elle s’est présentée, en tant que tête de liste féminine de son parti, au niveau de la circonscription de Hassan, l’arrondissement où le RNI a pu décrocher la première place avec près de 5.896 voix.

En tant que maire de Rabat, Asmaa Rhlalou pourra compter sur le soutien de son mari Saâd Benmbarek, coordinateur régional du RNI, qui a été élu, ce 18 septembre, premier vice-président du conseil régional de Rabat-Salé-Kénitra.

Son intérêt pour la chose publique

Cette native du quartier Boukroune, dans la médina de Rabat, a baigné dans la politique, très tôt, en militant au sein du parti de l’Istiqlal dès l’âge de 15 ans, qu’elle a quitté par la suite pour se consacrer à une carrière de journaliste.

Au sein du quotidien L’Opinion, qu’elle a intégré en 1997, elle a couvert des sujets économiques avant d’assurer des enquêtes et reportages. Un confrère qui l’a côtoyée dans le cadre professionnel la décrit comme une bosseuse ayant une personnalité tenace et qui a le contact facile avec les gens de tous âges et tous horizons.

En 2006, elle soutient une thèse de doctorat à l’Université de Perpignan en France, intitulée : “L’investissement dans les économies émergentes : l’expérience des guichets uniques, cas du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie.”

Rhlalou s’est montrée, par la suite, particulièrement active dans la société civile de la médina de Rabat, s’intéressant aux problématiques des jeunes et de la femme, en tant que présidente de l’association Aswar pour le développement durable. Elle est également vice-présidente du Festival international de Rabat pour la culture et les arts.

Son engagement pour Rabat

Elle déclare que c’est la crise sanitaire qui lui a fait prendre conscience des énormes défis et problèmes qui se posent au niveau local, l’incitant à ne pas se représenter aux législatives, afin de se concentrer sur les communales.

Pendant sa campagne électorale, elle a insisté sur la nécessité d’améliorer les revenus de la commune pour pouvoir entretenir les infrastructures acquises, dans le cadre du programme intégré du développement urbain intitulé “Rabat, ville lumière”.

En vue d’améliorer la qualité et l’efficacité des services communaux, elle compte créer de nouvelles sociétés de développement local, chacune spécialisée dans un domaine précis.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

DOUJA PROMOTION : Résultats de l’opération d’Émission d’un Emprunt Obligataire ordinaire

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Conseil du gouvernement : Point de presse de Baitas