La pénurie des composants électroniques provoque une rupture des PC portables

La Maroc fait face à un manque de matériel informatique, notamment des PC portables, en raison d’une pénurie des composants électroniques au niveau international, depuis le début de la crise sanitaire. Malgré une légère amélioration des livraisons en ce mois de septembre, les quantités disponibles restent faibles, au risque de ne pas satisfaire la demande grandissante à la veille de la rentrée scolaire.

La pénurie des composants électroniques provoque une rupture des PC portables

Le 11 septembre 2021 à 12h11

Modifié 11 septembre 2021 à 12h14

La Maroc fait face à un manque de matériel informatique, notamment des PC portables, en raison d’une pénurie des composants électroniques au niveau international, depuis le début de la crise sanitaire. Malgré une légère amélioration des livraisons en ce mois de septembre, les quantités disponibles restent faibles, au risque de ne pas satisfaire la demande grandissante à la veille de la rentrée scolaire.

C’est ce que nous ont confirmé différents acteurs du secteur, contactés par nos soins. Outre la pénurie des composants, ils évoquent également un problème de transport.

« Globalement, il s’agit d’une situation mondiale, qui ne touche pas uniquement le secteur informatique, mais aussi d’autres industries, telle que l’automobile, notamment les voitures électriques. En fait, la pénurie touche toutes les industries utilisant les composants électroniques« , nous confie Mohamed Nassiri, directeur général de Lenovo Maroc, un des plus grands acteurs du secteur informatique. Le groupe est également le plus grand producteur mondial de PC.

« Il y a aussi une forte pression sur les routes d’acheminement logistique, que ce soit par mer, ou par voie aérienne, ce qui provoque des retards de livraison », ajoute-t-il.

Cette pénurie au niveau des composants et la perturbation du transport sont principalement dues à la crise du Covid-19, survenue en 2020, ayant complètement bouleversé et déréglé les lignes de production mondiales, affectant ainsi de nombreux secteurs.

Explosion de la demande, mais pas assez de stock pour la satisfaire

Le marché du PC connaît un grand rebond depuis 2020, et ce au niveau mondial. La demande continue d’augmenter en 2021, selon les chiffres récemment dévoilés par les cabinets d’étude de référence.

Les derniers en date sont ceux du cabinet américain IDC, qui montrent « une augmentation de 55,2% des livraisons mondiales de PC au premier trimestre 2021, avec une forte croissance attendue pour le deuxième trimestre 2021″, nous apprend M. Nassiri.

« Avec la persistance de la pandémie du Covid-19 et malgré la progression des taux de vaccination, la demande d’équipements informatiques reste très élevée. Le travail à domicile et l’enseignement à distance restent d’actualité. »

Le cabinet note toutefois que ces livraisons restent inférieures aux prévisions faites par ses soins en mai dernier, ce qui le pousse à revoir à la baisse ses prévisions de croissance du marché mondial du PC, pour l’année 2021. Cette croissance, estimée à 18,1% au mois de mai, passe à présent à 14,2%, en raison notamment de contraintes d’approvisionnement persistantes, explique le cabinet.

« Avec ces niveaux de volume de demande sans précédent, aggravés par la demande non satisfaite de l’année dernière, les fabricants de PC et aussi d’autres industries (automobile, appareils intelligents, téléphones, téléviseurs, consoles de jeux et infrastructure cloud) revoient leurs objectifs de production à la hausse, créant une pression énorme sur les fournisseurs de composants électroniques », souligne le DG de Lenovo Maroc. Il note que « cette situation a malheureusement conduit à des augmentations des coûts des composants, qui ont engendré des hausses de prix » sur le marché informatique.

Le Maroc suit la même tendance, puisque le PC est le produit phare du secteur informatique, depuis le début de la pandémie, et ce, aussi bien chez les grands distributeurs que chez les revendeurs agréés, tels qu’Electroplanet, Biougnach ou encore Marjane.

L’un de ces revendeurs, joint par Médias 24, nous explique que « tous les fournisseurs qu’on contacte, tels que HP, nous expriment leur incapacité de nous livrer de grandes quantités pour cette rentrée scolaire ».

« Ils expliquent cette situation par une pénurie de la matière première pour la fabrication de PC, ce qui impacte leur production. Cette problématique touche aussi bien les PC portables entrée de gamme, que le milieu et haut de gamme », ajoute notre interlocuteur.

« A titre d’exemple, à chaque rentrée scolaire, notre enseigne a l’habitude de commander entre 1.000 et 1.500 unités de PC portables. Cette commande a été effectuée pour cette rentrée, mais jusqu’à présent, nous n’en avons reçu qu’environ 150, ce qui ne suffira pas à répondre à la demande grandissante pour ce produit, en particulier à cette période de l’année. »

Même son de cloche auprès d’une autre enseigne au Maroc, spécialisée dans le B to C. « La pénurie dure depuis plusieurs mois, mais elle n’est fortement ressentie qu’en septembre, qui coïncide avec la rentrée scolaire, et la reprise du travail, après le retour des vacances. »

« Les livraisons se sont améliorées au début du mois courant, par rapport au mois d’août, mais elles restent limitées. Les consommateurs n’ont donc pas assez de choix au moment de l’achat. »

Notre source pointe du doigt le problème de transport. La forte demande au niveau mondial a, selon lui, mis sous pression les différents canaux d’approvisionnement, causant ainsi des retards de livraison.

Aucune visibilité pour les mois à venir

Nos interlocuteurs, estiment que ces problèmes persisteront encore, vu l’apparition de nouveaux variants, ce qui contraint les usines, notamment à l’étranger, à réduire leurs effectifs et à l’arrêt total pour certaines.

En effet, de nombreux experts mondiaux estiment que tant que les incertitudes autour du Covid règnent, il reste difficile de savoir quand ce cataclysme productif prendra fin.

« L’industrie des PC devrait continuer à souffrir de graves pénuries dans plusieurs catégories de composants pendant au moins le premier semestre 2021, avant d’espérer voir la situation s’atténuer au cours de la dernière partie de l’année civile », nous explique M. Nassiri.

Pour faire face à la pénurie actuelle, il estime que « les fournisseurs ont deux options. La première, ouvrir de nouvelles unités de production ou bien optimiser au mieux leur capacité de fabrication. Cependant, malgré la demande exceptionnelle actuelle, celle-ci s’estompera éventuellement un jour, ce qui ne peut justifier l’investissement nécessaire pour ouvrir de nouvelles usines juste pour répondre à une demande soi-disant ‘passagère' ».

« Donc mettre sous pression les unités de production existantes est la seule issue possible, mais ceci ne permet pas de répondre aux besoins du marché d’une façon optimale ; une situation qui génère des retards d’acheminement de produits dans les différents secteurs », conclut-il.

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Microdata – Indicateurs financiers trimestriels T3 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.