Lettre ouverte de l’AMIC à la future majorité gouvernementale

Le président de l’Association Marocaine des Investisseurs en Capital a adressé une lettre ouverte à la future majorité gouvernementale, soulignant le rôle de cette dernière dans la mobilisation de l'économie.

Tarik Haddi, président de l'Association Marocaine des Investisseurs en Capital (AMIC)

Lettre ouverte de l’AMIC à la future majorité gouvernementale

Le 10 septembre 2021 à 12h49

Modifié 10 septembre 2021 à 14h32

Le président de l’Association Marocaine des Investisseurs en Capital a adressé une lettre ouverte à la future majorité gouvernementale, soulignant le rôle de cette dernière dans la mobilisation de l'économie.

« Le suffrage national s’est exprimé et une nouvelle majorité va se constituer pour gouverner. Elle marquera sans doute l’entrée dans l’ère du nouveau modèle de développement, fruit de l’implication de toutes les forces vives de la nation pour la modernisation de notre économie au profit de toutes et de tous, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. » C’est en ces termes que débute la lettre ouverte de Tarik Haddi, président de l’Association Marocaine des Investisseurs en Capital (AMIC).

Il ajoute : « Le rôle de la future majorité sera d’unir et de mobiliser les ressources nécessaires afin de relever ce défi. L’apport que peut avoir l’industrie du Capital Investissement dans ce sens sera déterminant. Dans toutes les économies libérales développées, le Capital Investissement a confirmé son efficacité dans le soutien des dynamiques de l’entrepreneuriat et de l’innovation. »

« Acteur incontournable, l’industrie du Capital Investissement peut et doit jouer un rôle de levier de la modernisation et de la création de valeur pour le développement économique du Royaume. Il s’agit d’une source de financement par excellence de la création d’entreprise, de son développement et de sa restructuration. »

Un levier à même d’améliorer le climat des affaires

« Il n’est plus à démontrer également que, le financement mis à part, le Capital Investissement contribue à renforcer très sensiblement les capacités des entreprises et à favoriser la bonne gouvernance et l’éthique, la transparence fiscale, la croissance durable et responsable, la diversité et l’inclusion. Éléments indispensables à toute amélioration du climat des affaires. »

« Un Capital Investissement soutenu par les pouvoirs publics et les institutions financières nationales permettra l’émergence d’une nouvelle forme de capitalisme responsable et durable, visant à une contribution sociale positive, qui prend en compte l’intérêt de toutes les parties prenantes et non seulement celui des actionnaires. »

Tarik Haddi estime également qu’« il est également un facteur de résilience économique. Au cœur de la crise de la Covid-19, les entreprises accompagnées par cet instrument ont pu réaliser une croissance de leur activité de près de 1% en 2020, contre une baisse de 30% pour la moyenne nationale, et alors que le PIB national régressait de 6,3%. »

« Dans un monde d’après, marqué par l’incertitude et la complexité, le Capital Investissement s’imposera donc comme l’instrument de financement à privilégier, notamment pour soutenir des secteurs et activités prioritaires pour notre nouveau modèle de développement, tels que la santé, l’éducation ou encore les nouvelles technologies. »

« Pour mémoire, c’est le Capital Investissement qui a permis la souveraineté sanitaire des nations les plus évoluées, grâce aux financements qu’il a octroyés aux startups de biotechnologie dans ces pays. »

Un nouveau cadre à élaborer

Pour développer le Capital Investissement au Maroc, facteur clé de succès du nouveau modèle de développement, il faudra s’attaquer, dès les premiers mois de la nouvelle législature, à son cadre institutionnel, réglementaire et fiscal, notamment par :

1. Le déploiement du fonds Mohammed VI pour l’investissement, à travers essentiellement des sous-fonds thématiques de Capital Investissement ;

2. L’adaptation du cadre juridique des organismes de placement collectif en capital aux pratiques du Capital Investissement au Maroc ;

3. L’adaptation du cadre juridique des sociétés pour faciliter l’intervention en capital ou en quasi-fonds propres des fonds de Capital Investissement ;

4. La réhabilitation de l’équité fiscale en faveur des fonds de Capital Investissement, notamment par la suppression ou le remboursement d’une TVA injuste et la mise en place des incitations, en faveur des institutionnels qui investissent dans les fonds de Capital Investissement et en faveur des sociétés qui vont ouvrir leur capital à ces fonds, et ce conformément aux meilleures pratiques observées dans le monde.

« Votre premier grand jalon sera la toute prochaine Loi de finances », souligne la lettre de l’AMIC.

Et de conclure : « C’est à la nouvelle majorité que vous incarnez, qu’il revient désormais de créer les conditions du succès pour tous. C’est à elle de mobiliser, de donner envie à chaque talent, à chaque énergie, de s’engager pour un Maroc meilleur, plus fort, plus innovant, plus uni que jamais autour d’une vision commune de son avenir. Dans ce chemin vers la nouvelle ère, les professionnels de l’industrie nationale du Capital Investissement, à travers l’AMIC, mettent à votre disposition, et dès à présent, toute leur expertise, leur expérience et leurs ressources. »

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Aluminium du Maroc : Communiqué de presse suivant la réunion du Conseil d’Administration, réuni le 29 Juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.