Libertés individuelles : le collectif 490 sonde les partis politiques et présente leurs positions

Pour ou contre l'abrogation de l'article 490 du code pénal, incriminant les relations sexuelles hors mariage ? Le collectif 490 (Moroccan Outlaws) a posé la question aux partis politiques et livre leurs positions.

Libertés individuelles : le collectif 490 sonde les partis politiques et présente leurs positions

Le 3 septembre 2021 à 11h37

Modifié 3 septembre 2021 à 12h09

Pour ou contre l'abrogation de l'article 490 du code pénal, incriminant les relations sexuelles hors mariage ? Le collectif 490 (Moroccan Outlaws) a posé la question aux partis politiques et livre leurs positions.

Le collectif 490 (Moroccan Outlaws) a sondé les partis politiques quant à leur position vis-à-vis de l’abrogation de l’article 490 du code pénal, qui incrimine les relations sexuelles hors mariage.

Dans ce sens, le collectif a eu recours à un huissier de justice pour exécuter cette opération pour garantir “la transparence des échanges avec les partis politiques”.

Deux questions “directes et claires” leur ont été posées. La première est de savoir si le parti est pour ou contre l’abrogation dudit article. Et s’il est pour, est-ce qu’il compte l’introduire dans son programme politique.

Deux partis sur 33 ont répondu 

Lors d’une conférence de presse organisée ce jeudi 2 septembre, le collectif a présenté les résultats de cette opération.

Quelques réactions positives ont surpris et surtout rassuré le collectif qui espère que le débat social se transformera en débat institutionnel. Néanmoins, les Moroccan Outlaws se disent “déçus et choqués par la réaction de certains partis politiques qui n’ont pas donné suffisamment d’importance à cette démarche citoyenne”.

Le collectif déclare avoir tenté de contacter 33 partis politiques sachant que certains ont “soit fermé soit changé de siège” et n’ont donc pas reçu le courrier.

Au final, 22 partis ont été effectivement contacté.

« 3 d’entre eux ont refusé de répondre ni même de réceptionner le courrier. Tandis que 17 en ont accusé réception sans pour autant donner de retour à ce jour », affirme le collectif.

Deux partis ont réagit favorablement à la démarche du collectif.

D’abord le PPS. Le parti dirigé par Nabil Benabdellah a rapidement répondu par e-mail dans lequel il se positionne en faveur de l’abrogation de l’article 490, et indique “soutenir cette démarche citoyenne”, et souligne que la défense des libertés individuelles fait partie des principes du PPS.

Cela dit, le collectif déplore l’absence de toute référence aux libertés individuelles dans le programme du parti.

Le second parti est celui de la FGD. Certes, la fédération de la gauche démocratique n’a pas de donné de “réponse transparente” au collectif mais pourtant “consacre un volet de son programme aux questions relatives aux libertés individuelles et à l’abrogation des articles 490 et 491″.

“C’est un pas encourageant qui peut ouvrir le débat au sein des institutions législatives. Notre objectif est de créer un pont entre le débat social et les institutions législatives”, estime le collectif.

« Vote for love »

Le collectif a également annoncé le lancement d’une nouvelle campagne, parallèle aux élections, nommée “vote for love”. Elle a pour but de recueillir les avis et recommandations des citoyens sur le rapport entre l’amour et la loi.

Cette campagne, dont la durée est de six mois, permettra d’élaborer “un rapport institutionnel”, comme l’explique la réalisatrice Sonia Terrab, co-initiatrice du mouvement.

Les citoyens pourront, dès vendredi 3 septembre, répondre à un questionnaire en ligne, de manière anonyme s’ils le souhaitent.

“La campagne est lancée en marge des élections parce que beaucoup de jeunes ne veulent pas voter. C’est une manière symbolique de les inviter à voter pour l’amour. Ensuite, nous continuerons notre consultation et produirons un rapport qui sera transformé en plusieurs concepts”, poursuit-elle.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Communiqué de mise à jour annuelle du dossier d’information relatif au programme d’émission de B.S.F. de Wafabail

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.