Covid-19 et femme enceinte ou allaitante : les recommandations du ministère de la Santé

Au regard de l’évolution de la situation épidémiologique, le ministère de la Santé a émis une nouvelle circulaire générale concernant la prise en charge des femmes enceintes ou allaitantes et des nouveau-nés en cas de contamination, ainsi que leur vaccination. Voici ce qu'il faut en retenir.

Covid-19 et femme enceinte ou allaitante : les recommandations du ministère de la Santé

Le 2 septembre 2021 à 18h43

Modifié 3 septembre 2021 à 9h34

Au regard de l’évolution de la situation épidémiologique, le ministère de la Santé a émis une nouvelle circulaire générale concernant la prise en charge des femmes enceintes ou allaitantes et des nouveau-nés en cas de contamination, ainsi que leur vaccination. Voici ce qu'il faut en retenir.

Le ministère de la Santé vient de réactualiser la circulaire datant du 17 août, ayant autorisé la vaccination des femmes enceintes à partir du premier trimestre de grossesse. Cette mise à jour a été effectuée pour prévenir le risque élevé d’avortement, de pré-éclampsie, de naissance prématurée, de mort fœtale intra-utérine et d’accouchement en urgence par césarienne.

Tous les vaccins sont admis à partir du 2e trimestre

Dans ledit document adressé aux directeurs régionaux de la Santé et aux directeurs des CHU le 27 août dernier, dont Médias24 détient copie, Khalid Ait Taleb rappelle la nécessité de :

– Accélérer le rythme de la vaccination de toutes les femmes enceintes, quel que soit le terme de la grossesse, avec l’utilisation du vaccin inactivé pour les femmes enceintes au 1er trimestre et l’utilisation de tous les types de vaccins disponibles actuellement au Maroc pour les femmes au 2e et 3e trimestre ;

– Sensibiliser et informer les professionnels de santé et les femmes en âge de procréer sur l’intérêt de la vaccination contre la Covid-19.

En ce qui concerne les soins prénatals et post-natals, le ministre de la Santé appelle à :

– Sensibiliser les professionnels de santé œuvrant dans le domaine de la santé maternelle et néonatale, selon les nouvelles directives du ministère de la Santé dans le contexte de la Covid-19 ;

– Sensibiliser les femmes en âge de procréer sur les mesures préventives à entreprendre selon les recommandations du ministère de la Santé, à savoir :

  • Se laver régulièrement les mains
  • Se tenir à distance des autres personnes et éviter les rassemblements
  • Eviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche
  • Respecter les règles d’hygiène respiratoire

– Réduire le nombre de bénéficiaires par séance des «classes des mères » et ne pas dépasser 8 femmes en respectant les mesures barrières ;

– Veiller au dépistage et à l’identification des grossesses à risque ;

– Veiller à l’interdiction d’accès aux salles d’attente et aux salles de consultation à toute personne non indispensable (accompagnant, enfant, visiteur…) ;

– Veiller au respect des mesures d’hygiène et de sécurité au niveau des salles d’examen et d’accueil par les soignants (aération des locaux, disponibilité continue et utilisation du savon et/ou de la solution hydro-alcoolisée, port du masque chirurgical…) ;

– Organiser, pour toutes les femmes enceintes, les rendez-vous des consultations prénatales et post-natales pour éviter l’encombrement dans les salles d’attente lors des journées de consultation programmées, et développer les canaux de communication avec les femmes enceintes et les femmes allaitantes.

– Les contre-indications à la vaccination contre la Covid-19 chez les femmes enceintes et les femmes allaitantes sont les mêmes que celles chez la population générale.

– La vaccination des femmes accouchées doit se faire lors de la consultation du post-partum précoce.

La séparation entre la mère contaminée et le nouveau-né n’est pas recommandée

En ce qui concerne la sécurité de la maternité lors de l’épidémie de la Covid-19 :

– Les structures désignées pour la prise en charge des personnes « cas possibles et confirmés » sont les mêmes pour celle des femmes enceintes, des femmes allaitantes et des nouveau-nés, et la procédure en vigueur reste la même ;

– Ces structures doivent disposer d’une maternité, d’un bloc opératoire et de structures d’isolement en post-partum afin de mutualiser les efforts et d’optimiser les ressources ;

– La mise en place d’un circuit dédié aux femmes enceintes « cas possibles et confirmés », au sein des maternités et des maisons d’accouchement, permettra d’anticiper un accouchement imminent et d’assurer leur orientation en post-partum pour une prise en charge au niveau des structures désignées, selon les standards mis en place par le ministère de la Santé dans le cadre de cette pandémie.

– La séparation entre la mère confirmée Covid-19 et son nouveau-né n’est pas recommandée.

– Le contact (peau à peau) de la mère confirmée Covid-19 avec son nouveau-né et la mise au sein sont possibles en fonction de l’état de santé de la mère et du nouveau-né dans le respect des règles d’hygiène adaptées (port du masque chirurgical, lavage régulier des mains avant et après chaque contact, hygiène des seins…).

– Chez le nouveau-né symptomatique, il n’existe pas à ce jour une prise en charge spécifique à l’infection Covid-19, mais elle doit être adaptée selon son état de santé.

Le mode d’accouchement ne doit pas changer

– Tout transfert de mère ou de nouveau-né doit être strictement régulé à travers les comités régionaux de régulation des transferts des cas Covid-19. Les nouveau-nés suspects ou positifs doivent être transférés en incubateur fermé après mise en condition.

– Le mode d’accouchement ne semble pas modifier le risque d’infection fœtale ou le pronostic maternel. Ainsi :

  • La voie basse doit être privilégiée ;
  • L’indication de la césarienne doit obéir uniquement aux indications obstétricales, sauf en cas de détresse maternelle imposant l’arrêt immédiat de la grossesse afin de permettre de corriger les paramètres de ventilation.

Dans les cas modérés ou asymptomatiques, il n’y a pas lieu d’avancer le timing de l’accouchement, en raison de l’infection à la Covid-19, que ce soit par déclenchement artificiel du travail ou par césarienne.

Dans les formes graves, l’indication d’extraction peut se discuter au cas par cas pour sauvetage maternel et/ou fœtal selon le terme de la grossesse et en concertation avec l’équipe multidisciplinaire.

– Chez tous les nouveau-nés de mères atteintes de la Covid-19, un test de dépistage PCR doit être réalisé à 24 heures de vie.

Notons que les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC-USA) ont récemment déclaré que le nombre de cas actuel des femmes enceintes atteintes est inquiétant. Il est probablement attribuable au nouveau variant « delta » et au faible taux de couverture vaccinale chez les femmes enceintes. A cet effet, la Direction de la population a élaboré, en consensus avec les experts nationaux de la santé maternelle et néonatale et les membres des sociétés savantes, les recommandations ci-dessus.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Aluminium Du Maroc : Communication financière : Indicateurs trimestriels au 31/03/2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

URGENT Covid. 2.432 nouveaux cas, 46 décès ce jeudi 16 septembre 2021