Covid. Certains patients infectés ne développent jamais d’anticorps (étude)

Une nouvelle étude du Centre (américain) pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) révèle que 36% des patients Covid ne fabriquent jamais d’anticorps, ce qui pourrait avoir des implications sur les réinfections et l'efficacité des vaccins, selon Pr. Lahcen Belyamani. Explications.

Covid. Certains patients infectés ne développent jamais d’anticorps (étude)

Le 1 septembre 2021 à 19h46

Modifié 2 septembre 2021 à 8h13

Une nouvelle étude du Centre (américain) pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) révèle que 36% des patients Covid ne fabriquent jamais d’anticorps, ce qui pourrait avoir des implications sur les réinfections et l'efficacité des vaccins, selon Pr. Lahcen Belyamani. Explications.

L’étude, intitulée « Predictors of Nonseroconversion after SARS-CoV-2 Infection », a été publiée dans le numéro du mois de septembre de la revue Emerging Infectious Diseases . Réalisée par un ensemble de chercheurs, elle démontre que les personnes qui se remettent d’une infection au Covid-19, ne développent pas toutes des anticorps spécifiques au Sars-Cov-2.

Les deux facteurs de risque majeurs recensés, qui prédisent le manque de séroconversion, sont l’âge et la charge virale. L’étude a ainsi démontré que les personnes moins âgées, comme celles ayant une petite charge virale, sont moins susceptibles de produire des anticorps.

Sur 72 personnes de l’échantillon étudié, 36% sont restées séronégatives

Dans le détail, l’étude explique que les premières enquêtes sérologiques réalisées un peu partout dans le monde ont identifié des anticorps chez près de 100% des personnes infectées par le Sars-CoV-2, confirmées par RT-PCR. Cependant, des études plus récentes ont démontré que les taux de séroconversion sont étonnamment variables. A titre d’exemple, une étude réalisée en Israël et publiée en 2021, a rapporté que 5% des participants sont restés séronégatifs malgré un résultat positif du prélèvement nasopharyngé. En revanche, une étude de séroprévalence de New York -2020- a révélé que 20% des personnes ayant un résultat positif au test RT-PCR n’avaient pas de séroconversion. Une autre étude allemande -2020- a rapporté pour sa part que 85% des contacts confirmés infectés par le Covid, n’ont pas développé d’anticorps.

Pour comprendre les raisons potentielles de l’absence de séroconversion, les chercheurs ont examiné la relation entre la séroconversion et les données démographiques, cliniques et de laboratoire de 72 patients à l’Université d’Alabama à Birmingham (Etats-Unis). Ceux-ci avaient tous un précédent test RT-PCR positif, mais sont restés asymptomatiques pendant plus de trois semaines, avant la prise de sang pour la réalisation du test sérologique. Sur les 72 candidats, 46 avaient des réponses IgG détectables, des réponses IgA, ou les deux. Les 26 autres sont restés séronégatifs, soit 36% de l’échantillon.

L’âge et la charge virale, facteurs de risque majeurs

En comparant la race/l’origine ethnique, le sexe et la gravité des symptômes, les chercheurs n’ont trouvé aucune association significative avec le statut sérologique, bien qu’ils aient observé une tendance à l’augmentation de la positivité des anticorps avec l’augmentation de la gravité des symptômes. Ils n’ont pas trouvé non plus de différence significative dans la séroconversion entre les patients signalant ou non divers symptômes.

Cependant, les personnes séronégatives avaient en moyenne 10 ans de moins que les personnes séropositives, ainsi que des valeurs RT-PCR plus élevées. Les faibles charges virales nasopharyngées semblent donc insuffisantes pour provoquer une réponse systémique par la production d’anticorps.

Le Pr  Lahcen Belyamani, Chef de service des urgences à l’hôpital militaire de Rabat, qui s’exprimait dans une publication Facebook, commentant les résultats de cette étude, conclut ainsi que « les deux facteurs de risque majeurs qui prédisent le manque de séroconversion sont donc:

  • L’âge : les personnes de moins de 40 ans sont statistiquement moins susceptibles de produire des anticorps.
  • La petite charge virale : les personnes qui avaient des valeurs de Ct PCR plus élevées (ce qui signifie que le test devait être effectué un grand nombre de cycles avant de s’avérer positif) sont également moins susceptibles de se séroconvertir. »

« Cela implique ainsi que les cas bénins et asymptomatiques sont moins susceptibles de seroconvertir« , a-t-il ajouté, notant que « cela peut avoir des implications pour les réinfections et l’efficacité du vaccin ».

En effet, l’étude conclut que « les séroconvertisseurs et les non-séroconvertisseurs réagiront probablement différemment à la vaccination », sans mentionner de quelle manière. D’autres études viendront peut-être apporter plus d’éclaircissements à ce sujet.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

JAIDA : Publication des comptes annuels 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.