Ce que l’évolution du nombre de candidats par parti nous dit des communales 2021

La comparaison des chiffres des candidatures entre les communales de 2015 et celles de 2021 montrent des différences fort intéressantes. On constate une forte progression du RNI et une dégringolade du PJD.

Ce que l’évolution du nombre de candidats par parti nous dit des communales 2021

Le 30 août 2021 à 15h42

Modifié 30 août 2021 à 16h43

La comparaison des chiffres des candidatures entre les communales de 2015 et celles de 2021 montrent des différences fort intéressantes. On constate une forte progression du RNI et une dégringolade du PJD.

Le nombre des sièges pour les communales au niveau national étant très important, le taux de couverture des circonscriptions par chaque parti montre sa capacité à attirer et à mobiliser les candidats. 

Pour les grands partis, il n’est souvent pas difficile de trouver des candidats en milieu urbain. C’est souvent le monde rural qui fait la différence, surtout que le nombre de sièges y est beaucoup plus important.

Le RNI a enregistré une progression spectaculaire en passant de quatrième au classement par nombre à premier, en réussissant au passage la prouesse de couvrir près de 80% des sièges communaux. En effet, de 14.617 candidats en 2015, il réussit à en présenter 25.492 en 2021.

A contrario, le PJD a vu le nombre de ses candidats se réduire considérablement de 16.310 en 2015 à 8.681 en 2021. Ainsi son classement dégringole de la quatrième place à la huitième place, derrière l’USFP, le MP, le PPS et l’UC, ne couvrant plus que 27% du total des sièges à pourvoir.

Dans un communiqué publié ce dimanche, le parti de Saad Eddine El Otmani accuse ses adversaires de faire pression sur ses candidats dans le monde rural pour ne pas se présenter au nom du PJD. Il regrette aussi “l’implication de quelques agents d’autorité locale” dans ces actes, qui selon lui, ont affecté négativement le nombre de candidatures du parti.

L’alliance de la gauche démocratique (AGD) s’est classée onzième avec 3.543 candidats, tandis que le PSU en a présenté 2.912 prenant ainsi la douzième place. Ils ont tous les deux pâti de l’implosion de la FGD, l’alliance qui les réunissait en 2015 et qui avait réussi à se classer neuvième avec 3.970 candidats, couvrant 12,6% des sièges. 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Immorente Invest : Erratum

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.