JO-2020-Athlétisme : Soufiane El Bakkali remporte la médaille d’or du 3.000 m steeple

L’athlète marocain Soufiane El Bakkali a remporté lundi la médaille d’or du 3.000 m steeple lors des Jeux olympiques de Tokyo.

JO-2020-Athlétisme : Soufiane El Bakkali remporte la médaille d’or du 3.000 m steeple

Le 2 août 2021 à 14h11

Modifié 2 août 2021 à 15h55

L’athlète marocain Soufiane El Bakkali a remporté lundi la médaille d’or du 3.000 m steeple lors des Jeux olympiques de Tokyo.

Soufiane El Bakkali s’est imposé en 8min 8s 90/100 devant l’Éthiopien Lamecha Girma (8min 10s 38/100) et le Kényan Benjamin Kigen (8min 11s 45/100). C’est la première médaille d’o marocaine depuis 2004. L’autre athlète marocain, Mohamed Tindouft s’est classé 13ème avec un chrono de 8min 23s 56/100.

Joint par Médias24, Aziz Daouda, directeur technique et du développement de la Confédération africaine d’athlétisme, a réagi au sacre de Soufiane El Bakkali : « Comme tout Marocain, je suis très heureux, et je le suis encore en plus en tant que responsable de l’athlétisme africain. Je ne peux qu’être comblé par un tel résultat. Ce jeune, cela fait des années qu’il travaille avec son entraîneur, qu’il réalise des efforts incroyables pour en arriver là. On attendait justement cette consécration qui vient couronner ses efforts. C’est extrêmement important pour un athlète : obtenir un sacre nécessite d’énormes sacrifices, et lorsque la récompense ne vient pas, les athlètes sont vite oubliés. Avec cette victoire, Soufiane El Bakkali inscrit son nom en lettres d’or dans le registre des grands sportifs marocains et mondiaux. »

Et d’ajouter : « Il est la preuve que nos jeunes sont très doués et que si on travaillait comme il faut, on pourrait avoir davantage de résultats.»

Aziz Daouda estime que le Maroc « a le potentiel humain, les moyens, l’encadrement nécessaire ». « Notre pays est l’un des plus nantis en termes d’infrastructures sportives », dit-il. « Mais ce qu’il nous manque, c’est une stratégie qui puisse professionnaliser les rouages du sport national, et pas seulement dans l’athlétisme. Il faut revoir les lois et les règlements qui régissent le sport au Maroc, qui sont désuets et représentent des facteurs bloquants. La loi actuelle est répressive et est un frein au développement du sport national. Ce qui est navrant, c’est de voir que malgré la jeunesse de notre population, le nombre de sportifs reste très faible dans notre pays. Les statistiques du sport national ne reflètent en rien ce que nous devrions être et ce que nous sommes véritablement. Le cumul de tous les licenciés des fédérations marocaines sportives atteint environ 300-350.000 ; or ce sont les chiffres que nous devrions avoir pour un seul sport et pas pour la totalité des sports. »

Aziz Daouda de conclure : « Il faut désormais redoubler d’efforts pour pérenniser le résultat obtenu par Soufiane El Bakkali. J’aimerais qu’il y ait d’autres Bakkali lors des prochains Jeux olympiques à Paris. »

 

PHOTOS MAP

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMORENTE INVEST : Indicateurs d’activité du T1 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.