Le Maroc sera doté d’un Plan national pour la mobilité électrique

Première adaptation au niveau national de la «macro-feuille de route mondiale pour la transformation du transport» du Processus de Paris pour la Mobilité et le Climat (PPMC), le projet au Maroc élargit le scope de la feuille de route pour intégrer d’autres aspects de la durabilité.

Le Maroc sera doté d’un Plan national pour la mobilité électrique

Le 26 juillet 2021 à 9h51

Modifié 26 juillet 2021 à 12h42

Première adaptation au niveau national de la «macro-feuille de route mondiale pour la transformation du transport» du Processus de Paris pour la Mobilité et le Climat (PPMC), le projet au Maroc élargit le scope de la feuille de route pour intégrer d’autres aspects de la durabilité.

Le Maroc lance les études pour l’élaboration d’un Plan directeur national pour la mobilité électrique. Une feuille de route qui devra s’adresser à l’ensemble des acteurs de l’écosystème, visant à mobiliser les différentes parties prenantes, autour d’un projet d’avenir, porteur de richesse, qui dotera le Maroc d’une infrastructure lui permettant de s’inscrire durablement dans les objectifs de développement durable.

Ce plan directeur régira l’organisation de l’écosystème entrepreneurial et l’opérationnalisation de la mobilité électrique au Maroc.

L’ONEE avait lancé un appel d’offres en octobre 2020 pour l’élaboration du plan directeur. Le marché a finalement été attribué le 16 juillet 2021 au groupement BIP/EMC pour un montant de 3,28 millions de DH.

L’étude doit « intégrer et tenir compte notamment, du système productif, du réseau électrique, du cadre réglementaire (tarification, commercialisation, etc.) et des infrastructures (de recharge) nécessaires pour promouvoir et développer la mobilité électrique, en vue d’assurer un maximum d’accessibilité et d’interopérabilité. »

Un délai de 12 mois maximum a été imparti à l’adjudicataire pour la réalisation de cette étude. Le projet devra être livré au troisième trimestre de l’année 2022.

Première adaptation au niveau national de la «macro-feuille de route mondiale pour la transformation du transport» du Processus de Paris pour la Mobilité et le Climat (PPMC), le projet au Maroc élargit le scope de la feuille de route pour intégrer davantage d’autres aspects de la durabilité.

La mobilité au Maroc est confrontée à la nécessité de satisfaction des objectifs environnementaux, d’efficacité énergétique et de réduction de la dépendance énergétique et ce, à travers essentiellement la réduction de la consommation de produits pétroliers et le développement des énergies renouvelables.

Le secteur du transport représente une part importante dans la consommation d’énergie et les émissions polluantes:

  • 38%  de la consommation énergétique finale;
  • 99%  de la dépendance des énergies fossiles;
  • 23%  des émissions de CO2;
  • 1% du PIB en termes de coût de la pollution de l’air.

C’est dans ce sens que le Maroc s’oriente vers la mobilité électrique, en tant qu’alternative efficace et durable à la mobilité conventionnelle.

L’étude est prévue d’être réalisée en 4 missions:

M1: Cadrage et collecte des données: préparer les ressources et collecter les données nécessaires pour faciliter et fluidifier les étapes de l’étude;

M2: Etats des lieux sur la mobilité au Maroc: diagnostic intégral des différentes facettes de l’écosystème;

M3: Analyse des expériences internationales: afin de mieux cerner les facteurs ayant contribué à leur réussite;

M4: Elaboration du PDN pour la mobilité électrique au Maroc.

 

Etat des lieux sur la mobilité au Maroc 

–  Diagnostic du parc de véhicules thermiques: en circulation au Maroc, par catégorie de véhicules et d’usages et également déterminer leurs parts respectives dans la consommation de produits pétroliers, les émissions de CO2 et la pollution de l’air;

–  Diagnostic du parc de véhicules électriques: en circulation, et infrastructures de recharge existantes. Ce diagnostic sera complété par une analyse de la perception du véhicule électrique auprès des usagers existants et potentiels;

–  Diagnostic d’autres technologies: hybride/hybride rechargeable, hydrogène: l’évaluation des développements concernant aussi bien les véhicules hybrides (y compris rechargeables) que ceux à l’hydrogène. Le Maroc, avec sa transition énergétique ambitieuse, convient en effet à la production à grande échelle d’hydrogène renouvelable;

–  Diagnostic de l’offre du marché de la mobilité électrique: Analyse des attentes des acteurs de l’écosystème (constructeurs, concessionnaires automobiles, fabricants et commercialisateurs de bornes de recharge, exploitants de stations-service);

–  Initiatives de l’Etat en faveur de la mobilité électrique: Dresser la situation actuelle de la mobilité électrique à travers différentes initiatives en faveur de son développement (écosystème, politiques et stratégies étatiques existantes ou en préparation, mesures incitatives, programmes d’aides et de subventions, les fonds et financements dédiés, etc.).

Analyse des expériences internationales 

Les recours aux expériences internationales s’avère nécessaire pour s’enquérir des politiques et meilleures pratiques des pays ayant une avancée dans le domaine de la mobilité électrique. L’objectif étant de définir les facteurs clés de succès et de pouvoir les appliquer au Maroc afin qu’il puisse créer son propre modèle.

Elaboration du plan directeur national pour la mobilité électrique 

Le rendu de l’étude devra comprendre plusieurs documents:

–  Proposition des scénarios de plans d’amorçage du marché des véhicules électriques;

– Etude de l’impact de l’intégration des véhicules électriques au Maroc: Impacts sur le réseau électrique, financiers, environnementaux, socio-économiques;

– Proposition d’un cadre réglementaire adapté et renforcement de l’écosystème;

–  Proposition d’un plan de développement des infrastructures de recharge à court, moyen et long termes;

– Plan d’investissement et mécanismes de financement;

– Plan Directeur National/Feuille de route.

La Feuille de Route pour la mobilité électrique est à vocation nationale. Son implémentation appelle une gouvernance transversale et la réussite de sa mise en œuvre reste tributaire de l’engagement de l’ensemble des parties prenantes, en fonction de leurs rôles et missions.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

ALUMINIUM DU MAROC : AVIS RECTIFICATIF DE CONVOCATION ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE – Projet de résolution 2021 06 03

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.