Eau: Lancement des marchés de trois grands barrages à Azilal, Figuig et Beni Mellal

La direction des aménagements hydrauliques (DAH), relevant du ministère de l'Equipement, du transport, de la logistique et de l'eau, a lancé lundi 19 juillet trois appels d'offres pour la construction de trois grands barrages dans les provinces d'Azilal, Figuig et Beni-Mellal, pour un total de plus de 3 milliards de DH. Les détails.

Eau: Lancement des marchés de trois grands barrages à Azilal, Figuig et Beni Mellal

Le 25 juillet 2021 à 16h19

Modifié 26 juillet 2021 à 10h27

La direction des aménagements hydrauliques (DAH), relevant du ministère de l'Equipement, du transport, de la logistique et de l'eau, a lancé lundi 19 juillet trois appels d'offres pour la construction de trois grands barrages dans les provinces d'Azilal, Figuig et Beni-Mellal, pour un total de plus de 3 milliards de DH. Les détails.

Le ministère de l’Équipement vient de lancer les marchés pour la réalisation de trois grands barrages. Il s’agit du barrage sur Oued Lakhdar, dans la province d’Azilal, du barrage Taghzirt dans la province de Beni Mellal, et du barrage Kheng Grou, dans la province de Figuig, totalisant un investissement d’un peu plus de 3 milliards de DH (3.016.474.704 DH).

Ces structures font partie des cinq chantiers de grands barrages, dont le lancement des travaux était prévu durant l’année en cours, pour une enveloppe budgétaire globale estimée à 4,8 milliards de DH.

Les deux autres chantiers prévus par le ministère en 2021 sont le lancement de la construction du barrage Tamri d’une capacité de 300 Mm3, dans la préfecture d’Agadir Ida-Outanane, ainsi que la surélévation du barrage d’Imfout dans la province de Settat, pour augmenter sa retenue.

Ces chantiers interviennent dans le cadre du programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, aspirant à porter la capacité totale des barrages à 27 MMm3 (milliards de mètres cubes).

Barrage sur Oued Lakhdar : une retenue estimée à 151,62 Mm3

Ce barrage sera construit sur Oued Lakhdar, au niveau de la commune d’Ait Majden, de la province d’Azilal, région Beni-Mellal-Khénifra.

L’oued Lakhdar est un cours d’eau sous-affluent de la rive gauche de l’oued d’Oum Errabiaa, dont le sous-bassin se situe dans les provinces d’Azilal et d’El Kelaâ des Sraghna, situées dans la région Béni Mellal-Khénifra pour la première, et de Marrakech-Safi pour la deuxième. Il prend sa source dans le Haut Atlas.

D’une capacité de 151,62 Mm3 selon le ministère, cette structure servira essentiellement à :

  • Renforcer le transfert d’eau de l’Oum Errabiaa vers le Haouz ;
  • Alimenter la province en eau potable et d’irrigation;
  • Contribuer à la protection contre les inondations ;
  • Assurer une meilleure valorisation de la production énergétique de l’usine Hassan 1er ;
  • Produire de l’énergie électrique.

De type poids en béton compacté au rouleau (BCR), ce barrage nécessitera un investissement de 1,18 milliard de DH (1.181 211.672 DH),  selon les estimations du ministère.

Selon le programme prévisionnel pour l’année 2021 de la DAH, le marché devait être lancé en mai 2021. La raison de ce retard n’est pas expliquée par ladite direction. Cet appel d’offres a été précédé par un autre, relatif à « l’exécution des plans et états parcellaires par levé au sol pour l’expropriation des terrains nécessaires » à sa réalisation.

Le délai global d’exécution du marché est fixé à 60 mois par le ministère. L’ouverture des plis est prévue pour le 10 septembre prochain. 

A Beni Mellal, un grand barrage dédié en partie à l’irrigation

Le barrage Taghzirt sera, quant à lui, construit sur l’Oued Derna (un des affluents l’oued d’Oum Errabiaa), au niveau de la commune Naour, dans la province de Beni Mellal, région Beni Mellal-Khénifra. La ville la plus proche de cette structure sera celle d’El Ksiba.

Ce barrage, avec une retenue estimée à 83 millions de m3, sera dédié à l’irrigation du périmètre du Dir et à la production de l’énergie hydroélectrique.

Notons que le Dir signifie «ceinture», selon le HCP. Sur les versants du Haut Atlas, on désigne sous ce terme une zone de basses et moyennes collines et de cônes de déjection qui opèrent la transition entre la haute montagne calcaire et la plaine. Les sols y sont relativement riches. Des sources karstiques au débit régulier et abondant y jaillissent. L’espace est judicieusement réparti entre petits périmètres irrigués par un système traditionnel de seguias, champs non irrigués, surfaces boisées et terrains de parcours.

Le Dir de Béni Mellal commence à partir de Foum El Ancer jusqu’à Afourer. Il reçoit l’eau de l’Atlas, soit par l’intermédiaire de sources, ou par épanchement de la nappe du jurassique sous les alluvions.

La construction de ce barrage nécessitera un budget de 998,7 millions de DH (998.690.976,00 DH), selon les estimations du ministère. Le délai global de la réalisation de ce marché est fixé à 60 mois. L’ouverture des plis aura lieu le 6 septembre prochain.

Cet appel d’offres a été précédé par un autre, relatif à « l’exécution des plans et états parcellaires par levées au sol pour l’expropriation des terrains nécessaires » à sa réalisation.

Barrage Kheng Grou, pour l’irrigation et l’alimentation en eau potable

Quant au troisième barrage, nommé « Kheng Grou », il sera construit sur l’oued Kheng Grou, au niveau de la commune Amoughar – Ksar Moughal, province de Figuig, région de l’Oriental. Il sera situé à 45 Km à l’est de la localité de Bni Tadjite, la ville la plus proche.

Ce barrage, d’une capacité estimée à plus d’un milliard de m3 (1.069 Mm3), sera principalement dédié à l’alimentation en eau agricole, l‘alimentation en eau potable et à la protection contre les inondations.

De type poids en béton compacté en rouleau, cette structure coûtera environ 836,5 MDH (836.572.056 DH), selon les estimations du ministère de l’Equipement. Comme pour les deux autres barrages, il devra être prêt après 60 mois de l’attribution du marché. L’ouverture des plis est prévue le 8 septembre. 

Notons que le marché a été précédé par d’autres, notamment la « réalisation des travaux de reconnaissances géologiques par galeries du barrage » et « l’étude d’exécution des plans topographiques nécessaires à sa construction ».

Rappelons que durant la période 2009-2020, il a été procédé au lancement de 23 grands barrages, pour un coût global de 28,2 MMDH, ce qui permettrait de porter la capacité à 6,237 MMm3, avait annoncé le ministre de l’Equipement Abdelkader Amara en février 2021, lors de la séance annuelle de la Chambre des conseillers, consacrée à la stratégie nationale de l’eau 2009-2020.

Le ministre a également annoncé le 9 juillet dernier que cinq grands barrages seront programmés pour l’année 2022, qui devraient avoir une capacité totale de 1.510 millions m3 et un coût estimé à environ 8,5 MMDH. Il s’agit, notamment, de : Beni Mansour dans les provinces de Tétouan et de Chefchaouen ; Dar Mimoun dans la province de Chefchaouen ; Bouhamed dans la province de Chefchaouen ; Ribate El Kheir au niveau de la province de Sefrou et Tadighoust dans la province d’Errachidia.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

S2M : Communiqué Financier des Indicateurs du 4e trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.