Marchés publics anti-Covid : le ministère dénonce un document fuité, illégal et manquant de rigueur

La large diffusion du rapport de la mission parlementaire sur les marchés passés par le département de la santé pendant la crise sanitaire fait réagir le ministère. Il explique que la rapport n'est pas définitif et apporte ses précisions.

Marchés publics anti-Covid : le ministère dénonce un document fuité, illégal et manquant de rigueur

Le 19 juillet 2021 à 20h25

Modifié 20 juillet 2021 à 8h23

La large diffusion du rapport de la mission parlementaire sur les marchés passés par le département de la santé pendant la crise sanitaire fait réagir le ministère. Il explique que la rapport n'est pas définitif et apporte ses précisions.

Le ministère de la santé réagit à la diffusion du rapport de la mission parlementaire sur les marchés passés par le ministère pendant la période de la crise sanitaire et qui a largement été relayé par la presse.

Le département de Khaled Ait Taleb (ATK) explique que les différents articles ont été basés sur « une fuite illégale et non conforme aux dispositions légales qui régissent le travail des missions exploratoires temporaires ».

En effet, le ministère de la santé explique dans un communiqué, publié ce lundi 19 juillet, que le rapport sur lequel se sont basés les médias, « n’est pas définitif et souffre de plusieurs lacunes qui réduisent sa crédibilité ».

« La procédure de discussion et adoption du rapport n’a pas été complétée », explique le ministère qui ajoute que les députés n’ont pas attendu « l’intégration de la réponse du ministre de la santé sur les remarques du rapport ».

Les précisions du ministère

En attendant que le rapport complète la procédure de discussion et d’adoption, le ministère apporte les précisions suivantes :

– Le ministère a passé des marchés publics conformément aux lois et textes réglementaires en vigueur, comme il a travaillé au renforcement du système de contrôle interne pour encadrer la facilitation des procédures imposées par la crise sanitaire;

Toutes les entreprises avec lesquelles le ministère a conclu un marché sont homologuées. Tous les dispositifs et équipements médicaux acquis dans le cadre des marchés covid-19 sont enregistrés conformément aux dispositions de la loi 84-12 relative aux dispositifs médicaux.

– En ce qui concerne les 45 entreprises que le rapport fuité mentionne comme non homologuées, il y a lieu de préciser que le nom de certaines entreprises est mentionné plusieurs fois, ce qui prouve le manque de rigueur.

– Parmi les entreprises que le rapport provisoire présente comment non homologuées figurent des entreprises nationales leaders sur le marché local et international. Certaines d’entre elles ont conclu des partenariats avec les autorités publiques dans le cadre d’une stratégie de portée internationale visant à atteindre la souveraineté sanitaire et à positionner le Maroc parmi les pays producteurs de vaccins.

Médias24 a publié un article sur les conclusions du rapport. Avant publication, nous avions authentifié le document auprès d’un membre en vue de la mission qui avait attesté de son authenticité et du caractère définitif du rapport.

Ayant soulevé l’absence de la position du ministère dans ce rapport d’une centaine de pages, nous avons également pris attache avec le ministère de la Santé pour obtenir sa version des faits.

Médias24 publiera les réponses fournies par le département de la santé dès réception.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SALAFIN : Résultats annuels 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.