A Errachidia, El Otmani répond à ses détracteurs

Le secrétaire général du PJD a défendu le bilan de son gouvernement et des collectivités territoriales dirigées par son parti. Verbatim.

el otmani

A Errachidia, El Otmani répond à ses détracteurs

Le 28 juin 2021 à 17h15

Modifié 28 juin 2021 à 17h31

Le secrétaire général du PJD a défendu le bilan de son gouvernement et des collectivités territoriales dirigées par son parti. Verbatim.

Invité par la jeunesse de son parti à Errachidia, Saad Eddine El Otmani s’est adressé, en sa qualité de secrétaire général, aux membres du PJD. Voici les points essentiels relevés de son discours :

Victimisation

Un classique pour le PJD, El Otmani use de la victimisation dans son discours politique : « les élus du PJD ne sont pas traités comme les autres, les élus du PJD s’ils font une erreur de jugement ou d’interprétation dans leur travail, ils sont tout de suite traînés en justice. Les autres peuvent profiter dans tous les sens, jamais ils ne sont inquiétés ». « Nous sommes sujets à des campagnes médiatiques faites de rumeurs, de fake news, de discrédit. Ils avaient déjà essayé cela en 2016 et ils n’ont pas réussi, cette fois encore ils ne réussiront pas », poursuit-il. « Ils alertent quant au risque d’un troisième mandat du PJD. S’ils ont autant peur, c’est qu’ils savent que nous avons des chances de remporter les élections ».

Commentant les changements dans le mode de scrutin : « L’instauration du nouveau quotient électoral est une mesure putschiste…, dans les communes les seuils ont été supprimés, cela poussera à une balkanisation inimaginable».


La réponse gouvernementale à la pandémie

Il insiste sur la gestion par le gouvernement de la crise sanitaire : « L’expérience du Maroc est saluée, avant la pandémie, durant et après, grâce aux orientations royales et à l’exécution professionnelle par le gouvernement ».

« L’aide sociale qui a bénéficié a, à peu près 6 millions de personnes, a été réalisée en quelques semaines à peine, de manière très rapide. C’est grâce en partie aux efforts du gouvernement », ajoute-t-il.

Drâa-Tafilalet : en partie désenclavée

En présence d’El Habib Choubani, président du conseil régional de Drâa-Tafilalet, El Otmani est revenu sur le bilan de son parti à la tête de la région : « Sous l’ère du PJD, la région a vécu un désenclavement sans précédent. Grâce en partie au conseil régional, de multiples dessertes aériennes lient maintenant la région au reste du Maroc ».

« Le conseil régional participe également à hauteur de 40% au programme de réduction des disparités territoriales. Ce qui a permis de construire 750 km de routes dans le monde rural ».

« Une flotte de 150 autocars a été créée pour le transport scolaire, pour permettre aux enfants du monde rural d’aller à l’école » se félicite-t-il.

Comme une réponse à Nizar Baraka 

« Ils nous accusent d’avoir réduit le niveau de vie de la classe moyenne. Ce n’est pas vrai ! L’accord tripartite qui a été conclu et dont le coût est estimé à 14 milliards de DH, est justement destiné à la classe moyenne » répond-il.

« L’augmentation des salaires des fonctionnaires, des allocations familiales et du SMIC, tout cela c’est la classe moyenne qui en a profité ».

« Les disparités sociales, peut-être qu’elles ne régressent pas aussi vite que l’espèrent nos concitoyens, mais elles ne se sont pas aggravées » avance-t-il.

Il revient sur le projet royal de la protection sociale : « Aujourd’hui, on a la généralisation de la protection sociale pour les professionnels. Elle a été élargie également aux commerçants qui étaient soumis au régime forfaitaire et qui maintenant paient la contribution professionnelle unique, ils se sont inscrits en masse à la CNSS ».

« Pour tous ceux-là, grâce à la protection sociale, 70% des frais des services médicaux pour eux et leurs familles seront couverts. Au jour d’aujourd’hui, 70% des Marocains ont la protection sociale » rapporte-t-il.

Brièvement, le bilan économique

« Le bilan du PJD au niveau du gouvernement, des régions et des communes qu’il a dirigées est globalement honorable. Plusieurs experts et organisations nationales et internationales en témoignent » ajoute-t-il.

El Otmani ne s’avance pas tellement sur le terrain des réalisations économiques, il se contente de dire :« Les réalisations de ce gouvernement sont inédites. Le Maroc est classé troisième à l’échelle africaine dans l’indice du doing business, très prochainement, il en deviendra premier. Dans l’industrie automobile, le Maroc est devenu premier exportateur africain ».

Une réponse au programme du RNI

Il revient sur la polémique suscitée par les promesses du programme du RNI :« Le programme Tayssir a été généralisé. Ce sont des réalisations du gouvernement PJD. Le discours qui promet 300 DH par enfant, c’est une loi-cadre qui a été passée et publiée au bulletin officiel, elle comprend tout ce que vous promettez. En 2022, il y aura généralisation de la protection sociale. En 2023, allocations pour 7 millions d’enfants ; En 2024, généralisation de la retraite à tous les Marocains ; En 2025, généralisation de l’indemnité pour perte d’emploi à tous les salariés. Ce ne sont pas des propositions innovantes, elles sont toutes déjà prévues par la loi-cadre ».

Enfin, il a condamné des parties qu’il n’a pas nommées en déplorant : « Menacer les citoyens d’une région de couper les vannes du développement si on y vote pour le PJD, c’est mesquin ».

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

DOUJA PROMOTION : Avis de convocation des actionnaires à l’Assemblée Générale Ordinaire annuelle

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.