Les priorités du nouveau modèle de développement, selon l’Alliance des économistes istiqlaliens

Dans le cadre des recommandations de la Commission spéciale pour le modèle de développement, l'Alliance dresse sa liste des cinq axes prioritaires de développement sur lesquels reposent ses actions. Les cinq mots d'ordre sont: couverture sociale, éducation, entrepreneuriat, inégalité sociale et gouvernance.

Les priorités du nouveau modèle de développement, selon l’Alliance des économistes istiqlaliens

Le 22 juin 2021 à 13h07

Modifié 22 juin 2021 à 13h46

Dans le cadre des recommandations de la Commission spéciale pour le modèle de développement, l'Alliance dresse sa liste des cinq axes prioritaires de développement sur lesquels reposent ses actions. Les cinq mots d'ordre sont: couverture sociale, éducation, entrepreneuriat, inégalité sociale et gouvernance.

« La planification et la mise en œuvre de certains changements retenus par la Commission spéciale pour le modèle de développement sont urgentes pour amorcer une relance responsable et inclusive, particulièrement au niveau régional », précise un communiqué de l’Alliance.

Compte tenu de la profondeur économique et sociale de la crise actuelle, l’AEI (Alliance des économistes istiqaliens) considère qu’il est nécessaire de bien définir certaines priorités, permettant de sortir le Maroc de cette crise, au plus vite, et de lui faire saisir toutes les opportunités offertes par la reconfiguration en cours du tissu productif mondial, ajoute l’Alliance.

Cinq séries de priorités sont ainsi proposées par l’AEI. Elles sont comme suit:

1- Assurer les conditions de réussite de la protection sociale généralisée:

Il s’agit de mettre en place les conditions de réussite du grand chantier visant à assurer la protection sociale pour l’ensemble des Marocains à l’horizon 2025.

Ainsi, la couverture médicale ne pourra être efficiente que si des soins de qualité sont accessibles à tous sur l’ensemble du territoire dans le cadre d’une vérité des prix et sans exiger de paiement des soins à l’avance aux familles vulnérables et celles de la classe moyenne.

Ainsi, ce chantier exige la mise en place d’une carte sanitaire, d’une politique juste et équilibrée des prix des soins et l’instauration du tiers-payant. Il nécessite également la disponibilité d’établissements de santé équipés et surtout la formation de personnel soignant en nombre suffisant; soit le doublement voire le triplement des capacités nationales de formation des médecins, des infirmiers et des aides-soignants et l’amélioration de leurs conditions de travail.

2- Accélérer la généralisation d’un préscolaire de qualité:

La généralisation d’une éducation préscolaire de qualité est la première des priorités en matière d’éducation. Sa mise en œuvre doit également être portée par les Régions et les collectivités territoriales. Elle doit bénéficier à tous les enfants durant les 2 années précédant le cycle primaire.

La généralisation d’un préscolaire de qualité, préparera les futurs citoyens de 2035 à acquérir les compétences et les habiletés nécessaires à leur insertion sociale et leur épanouissement dans le Maroc émergent, visé par le NMD.

3- Rentabiliser les efforts réalisés en infrastructures, stimuler l’entrepreneuriat et accélérer le développement du tissu productif en y investissant une partie conséquente de l’investissement public: 

l’AEI préconise d’allouer, directement ou indirectement, 20 à 25% de l’investissement public global, soit 40 à 50 milliards de dirhams par an, et sur les cinq prochaines années, au développement des capacités productives du pays, notamment pour la création et le développement des TPE, des PME et des startups, qui constituent le plus fort gisement d’emplois, dans le cadre d’écosystèmes régionaux dans le pays.

4- Atténuer les inégalités sociales et territoriales et promouvoir la classe moyenne:

Dans ce cadre, l’AEI appelle à déployer des stratégies intégrées et à orienter les efforts publics en faveur d’un rattrapage accéléré du développement des régions les plus défavorisées, et plus particulièrement des zones frontalières, montagneuses et oasiennes et de réduire ainsi les fortes inégalités dont elles pâtissent.

5- Une gouvernance économique pour replacer le pays sur des sentiers de croissance durable et responsable:

A travers la mise en œuvre de plans d’action, nationaux et régionaux, des secteurs et branches constituant les moteurs de relance et de croissance de l’économie pour les toutes prochaines années. Ces plans doivent être immédiatement accompagnés de programmes de formation sur mesure en termes de métiers et de compétences. Les entreprises viables, particulièrement les PME, anciennes ou nouvelles, bénéficieront de l’appui public (échéancier fiscal et social, renflouement des capitaux permanents…) à travers des contrats de croissance individuels, suivis par une task-force multisectorielle régionalisée, dédiée à cet effet.

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

COMMUNIQUÉ POST ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU 24 JUIN 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.