L’association des barreaux du Maroc boudée par l’Ordre de Casablanca

L'Ordre des avocats de Casablanca décide de se retirer de l'Association des barreaux du Maroc. Un retrait décidé, mais juridiquement non consommé. Le plus grand barreau du Royaume exclu du bureau de l'ABAM.

L’association des barreaux du Maroc boudée par l’Ordre de Casablanca

Le 29 mars 2021 à 18h11

Modifié 11 avril 2021 à 2h51

L'Ordre des avocats de Casablanca décide de se retirer de l'Association des barreaux du Maroc. Un retrait décidé, mais juridiquement non consommé. Le plus grand barreau du Royaume exclu du bureau de l'ABAM.

L’Ordre des avocats de Casablanca a décidé de se retirer de l’association des barreaux du Maroc. Cette décision a été prise au cours d’une réunion du Conseil tenue jeudi 25 mars, rapportent plusieurs sources au sein de l’instance.

Ce retrait surprise n’a pas encore été officialisé. Selon plusieurs sources, il est lié aux résultats des dernières élections de l’ABAM, datant du 20 mars, et qui ont consacré Me Abdelouahed El Ansari en tant que nouveau président. Mais c’est précisément au niveau du bureau, également renouvelé, que se situent les raisons de ce boycott. Parmi les douze membres, on ne compte aucun avocat issu de la capitale économique, pourtant premier barreau du Royaume en termes de nombre d’avocats inscrits (Près de 4.800 inscrits).

*النتائج النهائية لانتخابات مكتب جمعية هيئات المحامين بالمغرب المنعقد اليوم السبت 20 مارس 2021 بفاس: *الرئيس:* الأستاذ…

Publiée par ‎الاستاذ النقيب عبد الواحد الانصاري‎ sur Samedi 20 mars 2021

« La place réelle de Casablanca n’a pas été transposée dans la composition du bureau », estime une source concernée, qui rapporte les coulisses de l’élection : « Le bureau de l’association est élu par les membres des conseils de l’ordre. Trois avocats de Casablanca se sont portés candidats pour la commission des affaires sociales, la commission des affaires culturelles et celle de la formation. Il y avait des engagements de vote en leur faveur mais ces engagements n’ont pas été respectés ».

Les délibérations du Conseil qui ont débouché sur le retrait n’ont pas été suivies d’une annonce officielle. Cela renseigne sur le caractère « non-définitif » de la décision, estiment plusieurs sources au sein du barreau.

Certains s’interrogent même sur la valeur juridique de cette mesure. Les statuts et le règlement intérieur de l’ABAM donnent à son bureau le droit de geler ou radier l’adhésion d’un membre. La radiation est possible, notamment, lorsque le membre concerné dépose sa « démission ». Pour l’heure, le barreau de Casablanca n’a pas officiellement converti sa décision par une démission.

Pour autant, les informations fuitées dans la presse et confirmées par Médias24 ont créé une onde de choc au sein de la corporation. « C’est une première depuis la création de l’association en 1962 », lance un membre du barreau. Successeur de Me Mohamed Ouidra (Barreau de Casablanca), le nouveau président démarre son mandat sur fond de tensions internes.

Pour des avocats contactés, la récente décision du barreau casablancais n’est qu’une manifestation parmi d’autres. « L’association est de plus en plus critiquée, notamment en raison de la mauvaise gestion du dossier du nouveau texte régissant la profession, qui tarde à voir le jour. De plus, le contenu des moutures jusque là débattues ne rassure pas les avocats », raconte une robe noire. L’ABAM est traditionnellement le premier interlocuteur du ministère de la Justice lorsqu’il s’agit de lois relatives à la profession. Ce texte est attendu depuis près de dix ans.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

TAQA Morocco : Résultats financiers du deuxième trimestre 2021.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.