Témoignages. Pr Mohamed El Mernissi, éminent juriste et enseignant dévoué

Décédé ce jeudi 11 février, Pr Mohamed El Mernissi a marqué la communauté juridique par ses qualités humaines, ses compétences et travaux de référence. Retour sur le parcours du défunt, à la lumière des témoignages émouvants de ses anciens étudiants, collègues et proches.

Témoignages. Pr Mohamed El Mernissi, éminent juriste et enseignant dévoué

Le 12 février 2021 à 14h56

Modifié 11 avril 2021 à 2h50

Décédé ce jeudi 11 février, Pr Mohamed El Mernissi a marqué la communauté juridique par ses qualités humaines, ses compétences et travaux de référence. Retour sur le parcours du défunt, à la lumière des témoignages émouvants de ses anciens étudiants, collègues et proches.

En deuil, les juristes marocains pleurent le départ de l’éminent professeur Mohamed El Mernissi, décédé ce jeudi 11 février, laissant derrière lui une famille biologique et juridique attristée. 

Pionnier de l’arbitrage interne et international, Mohamed El Mernissi a enseigné le droit durant 4 décennies et marqué la communauté juridique, au-delà des frontières, par ses compétences, ses travaux de référence et les fonctions occupées avec brio. 

Il a été président de la Cour marocaine d’arbitrage, membre du conseil de la concurrence, président ou membre de plusieurs commissions de réforme de nombreuses branches du droit, et directeur du centre des études doctorales, coordinateur du master Droit des affaires et professeur émérite à la faculté de droit de Casablanca. 

Collègues, proches et anciens étudiants du professeur, reconnaissants de ses efforts et admiratifs de son parcours et son implication sans faille, ont exprimé leur tristesse suite à son décès via des témoignages émouvants. 

Parmi eux, celui de Me Azzedine Kettani, avocat au barreau de Casablanca et professeur universitaire, mais aussi “ami d’enfance, complice et collègue” du défunt qu’il décrit comme “érudit, conciliateur, sage, discret, modeste, mari, père et grand-père bienveillant”. 

Les mêmes qualités auront marqué son amie Me Bassamat Fassi-Fihri qui le dépeint comme “l’incarnation parfaite de la bienveillance et de l’humilité”. 

“Tu as formé des générations de juristes avec abnégation dans une totale discrétion et en continuant à t’intéresser à leurs parcours, à les encourager et à leur exprimer la fierté que tu ressentais”, ajoute-t-elle dans un texte à son hommage, faisant référence aux deux générations de juristes formées par Pr Mernissi tout au long des 40 années d’enseignement, notamment au sein de la faculté des sciences juridiques et sociales de Casablanca. 

 

De nombreux étudiants et juristes admiratifs de son parcours, ont massivement partagé leur tristesse sur les réseaux sociaux. D’autres, contactés par Médias24, rejoignent le témoignage de Me Azzedine Kettani lorsqu’il évoque, avec émotion, la fin d’un parcours universitaire qui aura marqué les esprits. 

“Il n’arpentera plus les couloirs de la faculté, ne dispensera plus son savoir aux étudiants qu’il a toujours aimés et qui le lui rendaient bien, avec admiration et respect”, déclare Me Azzedine Kettani.

Parmi ses anciens étudiants, Me Youssef Fassi-Fihri, avocat au barreau de Casablanca qui présente ses condoléances à la famille du défunt en rappelant “sa rigueur, son intégrité, son humilité et son dévouement dans toutes les sphères de sa vie professionnelle et personnelle”. 

“Le Maroc a perdu un grand homme, un éminent juriste et un brillant professeur qui a enseigné des générations à travers les décennies”, poursuit-il. 

Apprécié au-delà des frontières, Pr El Mernissi “était toujours disponible pour la réflexion et la conception en droit, au Maroc et ailleurs. Le défunt a siégé au jury de plusieurs thèses de doctorat en droit, notamment à Tunis, où il a contribué également à des formations doctorales et de multiples colloques”, déclare Pr Mahmoud Hassen, enseignant à la faculté de droit de Tunis et ancien chargé de cours à la faculté de droit de Casablanca. 

“Je fais partie de ses anciens étudiants, qu’il a formés durant sa longue carrière universitaire. J’ai eu l’honneur d’avoir été ensuite son assistant à la faculté de droit de Casablanca durant les années 80. Il était exemplaire par sa modestie, son comportement confraternel, sa rigueur méthodique et son objectivité scientifique. Le défunt était parmi les fondateurs de la faculté de droit de Casablanca. Il était le premier directeur de son département de droit privé. Il fait partie du premier comité scientifique de la revue Maghrébine de droit, dont j’ai l’honneur de coordonner la rédaction et qui était publiée par l’université de Tunis”, détaille Pr Hassen. 

Ce dernier souligne, par ailleurs, que les travaux du défunt constituent une référence pour les chercheurs et les praticiens, y compris son récent « Traité marocain de droit des sociétés” que Me Azzedine Kettani considère comme une forme d’adieu, un legs du défunt, dans lequel il a “mis toute sa richesse, la seule qui ait jamais compté à ses yeux: celle de la connaissance”. 

Cet ouvrage a été réalisé avec la collaboration de sa fille, Lamya El Mernissi, également juriste. Tout comme son fils Saad El Mernissi qui marche sur les pas du défunt. 

A ses enfants, son épouse, à sa famille et ses proches, Médias24 offre ses condoléances et sa compassion en ces moments de deuil.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Report du Conseil d’administration de la société Aluminium du Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Conférence de presse de M. Abdellatif Jouahri à l’issue du Conseil de Bank Al-Maghrib