Académies régionales d’éducation: 17.000 nouveaux enseignants en 2021

Le ministère de l'Education nationale manque toujours d'enseignants. L'année prochaine, 17.000 enseignants cadres des Aref seront recrutés, contre un besoin exprimé de 27.209 enseignants.

Académies régionales d’éducation: 17.000 nouveaux enseignants en 2021

Le 11 novembre 2020 à 13h04

Modifié 11 avril 2021 à 2h49

Le ministère de l'Education nationale manque toujours d'enseignants. L'année prochaine, 17.000 enseignants cadres des Aref seront recrutés, contre un besoin exprimé de 27.209 enseignants.

C’est ce qu’a déclaré, lundi 9 novembre, Saaid Amzazi, ministre de l’Education nationale, lors de la présentation du projet de budget de son ministère au titre de l’année 2021, lequel a fait l’objet d’un examen, mardi, par la commission de l’enseignement, de la culture et de la communication. 

Interpellé par les députés sur la situation actuelle des enseignants cadres des Aref, Amzazi a souligné qu’à la rentrée scolaire 2020-2021, 85.000 enseignants cadres des Académies régionales de l’éducation et de la formation ont été recrutés depuis le lancement du programme de recrutement par CDD, qui a été officiellement et juridiquement abandonné en mars 2019

Dans le détail, 11.000 ont été recrutés en 2016, 24.000 en 2017, 20.000 en 2018, 15.000 en 2019 et 15.000 en 2020. 

« Pour la prochaine rentrée, ils seront 102.000. Ces enseignants nous ont permis de faire face à la problématique de l’encombrement dans les salles de classe, qui pouvaient accueillir, avant 2016, jusqu’à 60 et 70 élèves en même temps ». 

Par ailleurs, il reste encore deux points de divergence dans ce dossier. « Le premier, relatif aux retraites, est en cours de traitement par le ministère de l’Economie et des finances ». 

Rappelons que les fonctionnaires du ministère adhèrent à la Caisse marocaine de retraite (CMR), alors que les employés des Aref sont affiliés au RCAR. Les deux systèmes sont différents: les taux de cotisation et les pensions de retraite ne sont pas les mêmes. Ils sont plus avantageux au niveau de la CMR. 

Le second est celui des mutations: Les cadres des Aref ont la possibilité de changer d’école au sein de la région de leur recrutement. Mais ils exigent la mobilité nationale à l’instar de la fonction publique. Le ministre a précisé que ce point reste difficile sur le plan technico-administratif. Pour qu’un cadre d’une Aref puisse prétendre à une mutation au sein d’une autre région, il faut que la région destinataire exprime le besoin et qu’une convention de transfert soit signée entre les deux régions. 

Il a dans ce sens rappelé que plus de 35.000 enseignants ont bénéficié du dernier mouvement de mutation, au titre de 2021. « 72% de ces mutations ont eu lieu au sein des régions. Mais on est prêt à faire des exceptions pour certains cas, comme pour les demandes de regroupement familial », conclut-il. 

Lire aussi: Amzazi: 140.000 élèves ont quitté l’enseignement privé pour le public

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

PROMOPHARM SA : Publication des Comptes Annuels 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.