Bataille à propos de qui représentera le secteur de la santé à la CGEM

La représentation du secteur de la santé au sein de la CGEM est disputée entre deux associations, la Fédération nationale de la santé (FNS) et l'association marocaine des groupes de santé (AMGS). La présidence de la confédération n'a toujours pas tranché. 

Bataille à propos de qui représentera le secteur de la santé à la CGEM

Le 10 novembre 2020 à 19h06

Modifié 11 avril 2021 à 2h49

La représentation du secteur de la santé au sein de la CGEM est disputée entre deux associations, la Fédération nationale de la santé (FNS) et l'association marocaine des groupes de santé (AMGS). La présidence de la confédération n'a toujours pas tranché. 

Le secteur de la santé est incontestablement le secteur phare des prochains mois, voire années, après la prise de conscience engendrée par la pandémie de Covid-19. Plusieurs réformes stratégiques sont enclenchées ou sont vivement attendues. Il va sans dire que les acteurs de ce secteur sont au cœur de ces changements attendus. 

Dans cette dynamique qui se profile, la représentation des acteurs a toute son importance. Et dans un secteur aussi grand et vaste que celui de la santé qui s’apparente plus à un écosystème, qui plus est, très complexe, cette représentation est multiple. 

C’est ce qui crée aujourd’hui une certaine tension au sujet de qui représentera le secteur au sein de la CGEM.

La FNS seul interlocuteur du secteur ?

D’un côté il y a la Fédération Nationale de la Santé. La FNS a formulé sa demande de représenter le secteur de la santé au sein de la CGEM au cours du mois d’octobre dernier. 

Créée il y a plus de 2 ans, la FNS avance avoir réussi à fédérer toutes les filières de la santé qu’elles soient dans l’industrie ou les services. Elle se targue de regrouper la majorité des acteurs de la santé : 100% de l’industrie pharmaceutique, plus de 80% de l’industrie des dispositifs médicaux, 90% des cliniques, 80% des laboratoires de biologie médicale, 100% des grossistes,…

« Nous avons réussi une mission jusque-là impossible dans le secteur de la santé, à savoir, fédérer la majorité des acteurs et des filières et les faire assoir autour de la même table. Par exemple, nous avons au sein de la FNS les trois associations qui représentent le secteur de l’industrie pharmaceutique, qui sont l’AMIP, LEMM et l’AMMG », nous explique une source autorisée à la FNS. 

Cette large représentativité est le principal argument de la FNS estimant qu’elle lui permet d’avoir « un poids économique très important en termes de création de valeur ajoutée, d’emplois, d’investissements ». « Elle est en cela un interlocuteur privilégiée ». 

La FNS cherche à se positionner en tant que principal interlocuteur du secteur et ce, sur tous les fronts. 

Elle l’est déjà avec la tutelle et les différents départements ministériels qui interagissent avec le secteur de la santé sur divers sujets. D’ailleurs, il y a quelques semaines, la FNS a signé d’importantes conventions avec le ministère de la Santé et l’ANAM dont la mise en œuvre pourra améliorer significativement les prestations du secteur et ce, dans la perspective d’une généralisation de la couverture sociale à horizon 2022.

La FNS veut donc aussi être la représentante du secteur au sein de la CGEM. « L’adhésion de la FNS à la CGEM constitue l’un des objectifs stratégiques fixés par notre organisation », peut-on lire sur le courrier envoyé par la FNS à la CGEM. 

L’AMGS n’est pas dans une course contre la FNS

Nos sources évoquent qu’une course est engagée entre la FNS et l’Association Marocaine des Groupes de santé (AMGS) pour le titre de représentant du secteur au sein du patronat. 

L’AMGS est formée, comme son nom l’indique, de groupes opérant sur le segment des services de santé. Elle compte 7 groupes comme membres fondateurs en l’occurrence Oncologie & diagnostic du Maroc (ODM), Akdital, groupe Tazi, CIM Santé, Gymes, groupe Guessous et Elsan Santé.

Contactée, une source autorisée au sein de l’AMGS nous déclare que « l’AMGS n’est engagée dans aucune course, et d’ailleurs nous n’avons formulé aucune demande de représentation du secteur à la CGEM ». 

Notre source explique que « les groupes composant l’AMGS sont tous déjà présents au sein de la CGEM, parmi plus d’une trentaine d’acteurs du secteur de la santé membres de la confédération ». 

« C’est au sein de la confédération qu’a été initié un débat sur la nécessité d’organiser la représentativité du secteur de la santé. Dans ce cadre les discussions ont démarré avec ces acteurs en priorité ».

D’ailleurs, l’association s’est exprimée sur ses objectifs au moment de l’annonce de sa création. « Cette association vise à accompagner la stratégie de santé au Maroc en tant qu’association d’entreprises opérant dans le domaine des services de santé se distinguant clairement des sociétés savantes ou autres associations scientifiques, avec lesquelles elle collaborera. L’association n’a pas vocation à traiter de sujets relevant de l’exercice ordinal de la médecine ».

La CGEM n’a pas tranché la question 

Même si l’AMGS dément catégoriquement lorgner une représentation du secteur au sein de la CGEM, il y a une tension qui est clairement palpable entre les acteurs du secteur. Quoi qu’il en soit, le dernier mot dans ce dossier revient à la CGEM qui est seule habilitée à décider. 

Qu’en pense le patronat ?  « A ce jour, aucune fédération n’a été créée ni intégré la CGEM pour représenter le secteur de la santé », nous répond Mehdi Tazi, vice-président général de la CGEM.

« Le conseil d’administration de la CGEM tenu le 24 septembre dernier, a validé la création de structures fédérales statutaires pour représenter le secteur de la santé. Il a également donné la main à la présidence pour la mise en œuvre de cette représentation du secteur au sein de la confédération », nous explique-t-il.

« Dans ce cadre, la présidence de la CGEM a reçu l’ensemble des associations représentatives dont “l’Association Marocaine de l’Industrie Pharmaceutique”, “Les Entreprises du Médicament au Maroc”, “la Fédération Nationale de la Santé” et ”l’Association Marocaine des Groupes de Santé” », poursuit M. Tazi.

Et d’ajouter que « la présidence de la CGEM est actuellement en train d’étudier la meilleure façon de représenter le secteur de la santé au sein de la CGEM. Cela peut se faire à travers une ou plusieurs structures fédérales si cela se justifie. Cette représentation peut se faire par le biais de la création d’une fédération interne ou la cooptation d’une fédération externe ou les deux ».

« En tout état de cause, ceux qui adhèrent à la CGEM doivent être des entreprises ou des organisations qui représentent des entreprises », ajoute notre interlocuteur.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Communiqué Post Conseil d’Administration du 24 mars 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.