Situation de trésorerie difficile pour le quart des industriels (enquête BAM)

Selon la dernière enquête de conjoncture dans l'industrie de Bank-Al-Maghrib, le climat général des affaires au cours du troisième trimestre 2020 aurait été normal pour la majorité des chefs d’entreprises et ce, dans toutes les branches d’activité.

Situation de trésorerie difficile pour le quart des industriels (enquête BAM)

Le 9 novembre 2020 à 11h30

Modifié 11 avril 2021 à 2h48

Selon la dernière enquête de conjoncture dans l'industrie de Bank-Al-Maghrib, le climat général des affaires au cours du troisième trimestre 2020 aurait été normal pour la majorité des chefs d’entreprises et ce, dans toutes les branches d’activité.

Cette enquête a également fait ressortir que 63% des industriels jugent avoir une situation de trésorerie normale durant le 3e trimestre, mais elle a été qualifiée de difficile par 26% d’entre eux.

La part des industriels qualifiant leur situation de trésorerie de difficile varie de 13% dans l’agroalimentaire à 44% dans le textile et cuir.

La proportion des entreprises indiquant une situation normale est de 84% dans la mécanique et métallurgie, de 83% dans l’agro-alimentaire , de 50% dans le textile et cuir et de 45% dans la chimie et parachimie. 

Les coûts unitaires de production ont stagné dans la majorité des entreprises

Concernant des conditions de production, l’approvisionnement en matières premières a été jugé de normal par 53% des entreprises et difficile par 27%. 

S’agissant du stock des matières premières et demi-produits, il aurait été à un niveau normal dans l’ensemble des branches d’activité.

Quant aux coûts unitaires de production, ils sont en stagnation selon 79% des entreprises et en hausse selon 20% d’entre elles.

Par ailleurs, l’insuffisance de la demande, la crise sanitaire du Covid-19, l’accentuation de la concurrence et le secteur informel sont évoqués comme étant les principaux freins à l’augmentation de la production.

10% des entreprises industrielles anticipent une baisse des effectifs

Les effectifs employés sont en stagnation selon 68% des industriels et en baisse selon 22% d’entre eux.

Par branche, les industriels de la « chimie et parachimie » et de la « mécanique et métallurgie » indiquent une stagnation. Dans l’ agro-alimentaire, 80% des entreprises déclarent une stagnation des effectifs et 16% une baisse. Ces proportions sont respectivement de 55% et de 45% dans le textile et cuir durant le 3e trimestre.

Pour le 4e trimestre, 88% des industriels anticipent une stagnation des effectifs et 10% une baisse.

Seulement 28% des industriels anticipent une hausse des investissements

L’accès au financement bancaire est jugé normal par 83% des chefs d’entreprises et difficile par 14%. Et le coût du crédit est en stagnation selon 82% des industriels.

En revanche, 41% des entreprises opérant dans la mécanique et métallurgie déclarent une baisse du coût de crédit par rapport au trimestre précédent tandis que 26% des industriels du textile et cuir indiquent une hausse de ce dernier.

Concernant les dépenses d’investissement, elles sont en stagnation et auraient été financées à hauteur de 74% par des fonds propres et 26% par des crédits.

Pour le 4e trimestre, 61% des industriels anticipent une stagnation des dépenses d’investissement et 28% une hausse.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SALAFIN : Mise à disposition du rapport financier annuel 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.