Cour des comptes: La situation financière de la SNRT et de 2M est préoccupante

La situation financière de la SNRT et de la SOREAD est alarmante selon le dernier rapport de la cour des comptes. Plusieurs anomalies sont apparues comme le chiffre d’affaires qui n’arrive pas à couvrir la moitié des charges de la SNRT et l’incompatibilité de la situation de 2M avec la loi sur les SA.

Cour des comptes: La situation financière de la SNRT et de 2M est préoccupante

Le 25 avril 2017 à 17h08

Modifié 25 avril 2017 à 17h08

La situation financière de la SNRT et de la SOREAD est alarmante selon le dernier rapport de la cour des comptes. Plusieurs anomalies sont apparues comme le chiffre d’affaires qui n’arrive pas à couvrir la moitié des charges de la SNRT et l’incompatibilité de la situation de 2M avec la loi sur les SA.

Le paysage audiovisuel national n’a pas été épargné par les magistrats de la Cour des Comptes lors du dernier rapport relatif à l’année 2015 publié ce 24 avril. La situation financière des deux entreprises d’audiovisuel, la SNRT et la SOREAD (2M) a été épluchée et les conclusions ne sont pas rassurantes.

L’on apprend que la SNRT souffre de difficultés financières liées à son modèle économique et c’est ce qui impacte négativement ses performances. Du côté de la SOREAD, le rapport de la Cour des Comptes explique que la chaîne a cumulé un grand retard en matière d’investissements et ses agrégats financiers témoignent d’une situation financière alarmante.

Ce qu’il faut savoir avant tout, c’est que le soutien public au secteur a cumulé 11,95 milliards de dirhams entre 2006 et 2015. Cette enveloppe est répartie essentiellement entre trois intervenants du Paysage audiovisuel national, la SNRT, 2M et le CCM (Centre cinématographique marocain) avec une moyenne annuelle de 1,33 milliard de dirhams.

2M incompatible avec la loi sur les SA

Une bonne partie des équipements dont dispose la SOREAD actuellement est acquise depuis plus de 12 ans en moyenne. Pourtant, la chaîne jouit d’une part d’audience qui lui permet de réaliser un chiffre d’affaires appréciable en tenant compte de la nature du marché publicitaire marocain. Le chiffre d’affaires dégagé en 2015 s’est établi à 705 millions de dirhams, dont 93% provient de la publicité.

Mais dans le détail, on apprend que la SOREAD est déficitaire depuis 2008, du fait que son chiffre d’affaires n’arrive pas à couvrir le total de ses charges. Les états de synthèse de l’entreprise font aussi ressortir un résultat financier déficitaire. "La situation nette de la SOREAD est préoccupante du fait des pertes enregistrées", estiment les rédacteurs du rapport de la cour des comptes.

Pis encore, le commissaire aux comptes a adressé dans ce sens en 2014 une lettre au président de la SOREAD l'informant que la situation nette est inférieure au ¼ du capital depuis 2012. Les dirigeants de l’entreprise n’ont toujours pas régularisé la situation et ce contrairement aux dispositions de la loi sur la SA.

La SOREAD a conclu un seul contrat programme avec l’État régissant la période 2010-2012 et a obtenu 170 millions de dirhams de subventions. La Cour des comptes explique que la chaîne n’a pas respecté toutes les conditions de cette convention. Il s’agit des investissements dont 52,3% seulement ont été réalisés et de l’opération des départs volontaires dont le taux de réalisation est de 41,3%.

Les magistrats de la Cour des Comptes ont aussi révélé quelques manquements par rapport au contenu de la chaîne qui ne respecte pas le contrat conclu avec l’Etat. Il s’agit de la faiblesse en matière de diffusion des téléfilms, des longs métrages et aussi des courts métrages.

Un chiffre d’affaires en régression depuis 2010 à la SNRT

La SNRT, qui a bénéficié de 88% du soutien financier public dédié au secteur, soit 10,5 milliards de dirhams entre 2006 et 2015, n’arrive pas à avoir une situation financière correcte. Le rapport du contrôleur d’État présenté lors du conseil d’administration tenu au mois de juin 2015 fait écho d’un recours quasi structurel aux découverts bancaires et l’importance des postes de créances et de dettes.

Le chiffre d’affaires réalisé par la SNRT a connu une régression depuis l’année 2010, passant de 916 millions de dirhams à 597 millions de dirhams en 2014. Cela dit, la proportion des recettes propres réalisées par la SNRT oscille entre 33% en 2010 et 37% en 2015. En d’autres termes, sa première source de revenus demeure les subventions publiques.

L’anomalie dans les agrégats du groupement public réside dans l’incapacité du chiffre d’affaires à couvrir les charges. Cette rubrique et comme le mentionne le rapport de la Cour des Comptes représente environ deux fois le chiffre d’affaires.

Ainsi, les charges ont atteint 1,4 milliard de dirhams en 2014 contre un chiffre d’affaires de 597 millions de dirhams seulement. Rien que les charges du personnel s’élèvent pour la même année à 520 millions de dirhams, soit 87% du chiffre d’affaires

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Communiqué de presse: Immorente Invest finalise l’acquisition d’une usine à l’agropole de Meknès louée par Aptiv (ex Delphi) pour un investissement de plus de 190 MDH

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.