Le Maroc gagne 11 places dans le classement sur la perception de la corruption

Réalisé par l’ONG Transparency International, le classement sur la perception de la corruption en 2014 a rendu son verdict. Le Maroc a grimpé de 11 places par rapport à l’année précédente, ex-æquo avec le Bénin, la Bosnie-Herzégovine, le Salvador, et la Mongolie pour se placer à la 80ème place sur 175 pays. Même si le Maroc est loin d’être bien classé, il témoigne d’une nette progression. Ainsi, de la 91ème place en 2013, le royaume est passé à la 80ème place, soit une progression de 11 places. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a déclaré a ce sujet que le nombre d’affaires de corruption soumises à la justice a augmenté jusqu’à 8.597 dossiers en 2013. En outre, il a fait savoir que 2.000 plaintes sur un total de 9.000, ont été déposées au ministère de la Justice et des libertés  via le site internet. Le ministre a aussi mis en exergue le progrès du Maroc en matière de transparence des finances publiques avec un nouveau projet de loi organique des Finances. A noter également l’augmentation du nombre d’opérations d’audit et de contrôle réalisées par l’Inspection générale des finances, qui s’élève à 113 opérations, et l’élaboration de 255 rapports en 2013. Transparency classe 175 sur une échelle de 0 à 100, du plus corrompu au plus vertueux. Le royaume a enregistré le score de 39.  

Le Maroc gagne 11 places dans le classement sur la perception de la corruption

Le 4 décembre 2014 à 11h55

Modifié 4 décembre 2014 à 11h55

Réalisé par l’ONG Transparency International, le classement sur la perception de la corruption en 2014 a rendu son verdict. Le Maroc a grimpé de 11 places par rapport à l’année précédente, ex-æquo avec le Bénin, la Bosnie-Herzégovine, le Salvador, et la Mongolie pour se placer à la 80ème place sur 175 pays. Même si le Maroc est loin d’être bien classé, il témoigne d’une nette progression. Ainsi, de la 91ème place en 2013, le royaume est passé à la 80ème place, soit une progression de 11 places. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a déclaré a ce sujet que le nombre d’affaires de corruption soumises à la justice a augmenté jusqu’à 8.597 dossiers en 2013. En outre, il a fait savoir que 2.000 plaintes sur un total de 9.000, ont été déposées au ministère de la Justice et des libertés  via le site internet. Le ministre a aussi mis en exergue le progrès du Maroc en matière de transparence des finances publiques avec un nouveau projet de loi organique des Finances. A noter également l’augmentation du nombre d’opérations d’audit et de contrôle réalisées par l’Inspection générale des finances, qui s’élève à 113 opérations, et l’élaboration de 255 rapports en 2013. Transparency classe 175 sur une échelle de 0 à 100, du plus corrompu au plus vertueux. Le royaume a enregistré le score de 39.  

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SNEP : Avis de convocation à l’AGO du 24 Juin 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.