La victoire du Raja contre l’Atletico Mineiro vue dans un café de Casa

L’irrésistible ascension du Raja continue, après sa victoire historique contre l’équipe de Ronaldinho ce mercredi (3-1). Le Raja affrontera en finale le Bayern de Munich. Nous avons vu le match dans un café de Casa. Lisez, c’est comme si vous y étiez.   

La victoire du Raja contre l’Atletico Mineiro vue dans un café de Casa

Le 18 décembre 2013 à 23h26

Modifié 18 décembre 2013 à 23h26

L’irrésistible ascension du Raja continue, après sa victoire historique contre l’équipe de Ronaldinho ce mercredi (3-1). Le Raja affrontera en finale le Bayern de Munich. Nous avons vu le match dans un café de Casa. Lisez, c’est comme si vous y étiez.   

Nous sommes dans un café situé à quelques mètres des anciennes arènes de Casa. Ici, on se croirait au stade d’honneur. « La dernière fois où il y avait autant de monde, c’était lors de la CAN 2004 », lance Ali, un habitué, avant de fixer l’écran. C'est l'entrée sur la pelouse du Grand stade de Marrakech. « Il va falloir un exploit pour passer », poursuit-il. Justement, les Verts ont 90 minutes pour réaliser l’exploit.

Dès les premières minutes, c’est bien le Raja qui se montre le plus dangereux. Le club marocain le plus titré sur le plan international investit d'entrée de jeu le camp brésilien. Poussés par un stade en ébullition, les Rajaouis montrent un jeu séduisant mais manquent de justesse face au but adverse. De leur côté, les brésiliens peinent à développer leur jeu, et Ronaldinho, principale attraction de cette compétition, est pour le moment invisible. Pourvu que ça dure !

A la 35ème min, on se lève, on croit à l’exploit…sur un nouveau débordement côté gauche, Karrouchy trouve Moutaouali dans la surface. Mais sa reprise de volée est déviée par le gardien brésilien. C’est clair, le Raja peut le faire.

A la 48me min, Erraki tente une frappe directe, mais  le ballon s'envole loin dans les tribunes du Marrakech Stadium. Deux pigeons sont morts. « Que le rouge de honte lui monte au front à tout jamais », balance un client inspiré.

A la 51ème minIajor, idéalement servi plein axe par le jeune Hafidi, place une frappe imparable qui vient caresser le petit filet du pauvre Victor. Les clients se lèvent comme un seul homme, grosse explosion de joie dans ce lieu convivial où l’ambiance est plus qu’électrique. La foule chante des «Ooooh, Ooooh, ooooh» avec une ferveur remarquable. Au stade de Marrakech aussi, parait-il. D’ailleurs, deux minutes plus tard, le Raja manque de peu de doubler la mise, mais Hafidi était hors-jeu. Où avait-il la tête ?

Mais à la 64ème min, les clients boudent, Ali se ronge les ongles…et pour cause, le légendaire Ronaldinho obtient un coup-franc à l’entrée de la surface. Ici, personne ne semble l’ignorer : l’ancien joueur du Barça rate rarement ce genre d’occasions. Ce mercredi 18 décembre, Ronaldinho récidive est marque un coup-franc magistral. Là, ça jette un froid. C’est même la désillusion.  

Et pour cause, ce but donne des ailes aux joueurs de l’Atletico Mineiro qui se montrent nettement plus inspirés, alors que ceux du Raja baissent légèrement le rythme, et cela n’augure rien de bon !

Fort heureusement, cela ne dure que quelques minutes, puisque les Rajaoui, courageux, multiplient les occasions dangereuses et enchainent les gestes de classe mondiale.

Sur une belle action menée à la 82ème, Iajour entre dans la surface et se fait tacler par le défenseur brésilien Rever. L'arbitre désigne le point de penalty.

Le capitaine du Raja s’en charge, prend Victor à contre-pied et transforme. Tremblement de terre à Casablanca. Le patron du café se gratte le nerveusement le crâne. Sans doute aura-t-il quelques ennuis avec le voisinage.   

Mais revenons à cette rencontre passionnante. Si le score reste inchangé, le Raja se qualifie dans une dizaine de minutes à la finale du Mondialito 2013. En attendant ce moment de joie footballistique extatique, le Raja est contraint de subir les assauts adverses et opère en contre.

Une minute avant le sifflet final, les Verts se retrouvent avec deux joueurs face au gardien brésilien. Moutaouali effectue un magnifique lobe mais le ballon rebondit sur la transversale. Mabidé qui n’était pas loin suit l’action et inscrit le troisième but.

Sur ce, aussi incroyable que cela puisse paraitre, le Raja met l’Atletico Mineiro au tapis, au terme d’un match au scénario tout à fait inattendu. Et pour cause, le club qui a remporté la Copa Libertadores il y a quelques mois était largement favori, pourtant, c’est bien le Raja qui s’est montré le plus dangereux, le plus techniques aussi…et les brésiliens n'ont pas résisté face à la classe et au talent des Rajaoui.Le coach Tunisien Faouzi Benzarti, fraichement nommé, y est lui aussi pour quelque chose. Pour Ronaldinho et son équipe la déception est néanmoins immense.

On retiendra de cette rencontre, en plus de la belle prestation du Raja, cette scène rocambolesque et tout à fait cocasse. Le match est terminé depuis 2 minutes, et les joueurs des deux équipes s’apprêtent à échanger leurs maillots. Classique.

A cet instant, deux joueurs du Raja entourent le pauvre Ronaldinho -manifestement triste de rentrer si vite chez lui-, et semblent vouloir l’agresser. Rien que ça !

Les deux écervelés récupèrent son maillot, son bandeau et proposent même de récupérer ses crampons. Le duo se met à terre et chacun d’eux récupère une chaussure, avant de se rendre compte qu’une seule ne sert à rien. Ils s’embrouillent un moment, et à cet instant, la caméra nous montre Ronaldinho, pieds nus, errant tel un malpropre sur la pelouse du stade de Marrakech.

Ce soir, le Raja de Casablanca est entré de plain-pied dans la légende.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Aluminium du Maroc : indicateurs trimestriels au 31 décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.