Le Raja est le club le plus pauvre du tournoi

Nous avons comparé les budgets des différents clubs qui participent à cette compétition. Les écarts sont impressionnants. Par exemple, le Bayern de Munich dispose d’un budget 100 fois supérieur à celui du Raja.

Le Raja est le club le plus pauvre du tournoi

Le 17 décembre 2013 à 16h56

Modifié 27 avril 2021 à 22h23

Nous avons comparé les budgets des différents clubs qui participent à cette compétition. Les écarts sont impressionnants. Par exemple, le Bayern de Munich dispose d’un budget 100 fois supérieur à celui du Raja.

Dans le monde du football, l’argent est roi. Bien souvent, les résultats d’un club de football sont corrélés à ses moyens financiers.

Car quand l’argent coule à flot -comprendre que les milliardaires qataris ou les oligarques russes ne sont pas loin-, le club se retrouve avec un grand avantage concurrentiel puisqu’il peut recruter des joueurs de classe mondiale, un entraîneur hors de prix, un staff complet pour l’accompagner, disposer d’un stade de haut niveau, structurer l’encadrement et ainsi de suite. Forcément, il apparaît difficile pour les petits clubs, dont beaucoup sont en difficulté, de se faire une place dans ce sport qui fonctionne à deux vitesses. Pour ce qui est du Mondial des clubs, nous avons fait cet exercice comparatif pour le moins plaisant.

 

Infographie Médias 24. Reproduction interdite.

 

Le Bayern de Munich dispose d’un budget annuel de 4.500 millions de DH. Vient ensuite l’Atletico Mineiro qui dépense quelques 2.000 millions de DH par an. Les Chinois de Guangzhou ont un budget de 619 millions de DH, contre 610 millions de DH pour les mexicains du FC Monterrey. Le club égyptien Al Ahly dispose cette année d’un budget de 195 millions de DH, soit 50 millions de moins que d’habitude puisque le championnat égyptien est arrêté.

En dernière place, le Raja de Casablanca dispose d’un budget annuel de 55 millions de DH, soit près de 100 fois moins que le Bayern, 40 fois moins que le club brésilien. Cela veut dire que si le Raja ne perd pas par 100-0 contre le Bayern, il n’aura pas démérité.

Autre statistique tout aussi étonnante, l’ailier gauche du club munichois, Franck Ribery, touche un salaire annuel de 10,5 millions d’euros, soit pratiquement le double du budget annuel du Raja, sachant que le joueur français n’est pas dans le classement des 10 footballeurs les mieux payés dans le monde. L’autre vedette de cette compétition, Ronaldinho, touche 4 millions d’euros par an.

Au Maroc, le joueur le mieux payé de la Botola touche 45.000 DH par mois, soit 48.000 euros par an. Si vous faites le compte, le joueur le mieux payé de la Botola touche par an ce que gagne Ribery en une journée et demie. 

 

 

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS : Indicateurs d’activité du 4ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.