Tunisie: Ennahdha pire que Benali?

Le 2 octobre 2013 à 18h56

Modifié 2 octobre 2013 à 18h56

De nouvelles accusations gravissimes ont été portées mercredi par le comité de défense des familles de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, contre une frange du parti Ennahdha, une partie du ministère de l'Intérieur ainsi que contre le premier ministre Ali Laarayedh.

Ces accusations, étayées par de nouveaux documents, et non démenties (niées mais pas démenties d'une manière convaincante) par le ministère de l'Intérieur ni par le gouvernement, montrent une organisation secrète tentaculaire qui prend progressivement le contrôle des rouages de l'Etat et de la sécurité du pays, en collusion avec des mouvements jihadistes locaux et étrangers tels que celui de Abdelhakim Belhaj, un ancien d'Al Qaïda qui a fait le coup de feu contre Kaddafi et qui contrôle une grande partie de la zone frontalière libyo-tunisienne.

Une partie de l'opposition laïque a peur, le pays est à la dérive, il n'y a ni calendrier électoral, ni constitution, ni leadership, ni confiance. El évoque maintenant un système intégriste aux méthodes mafieuses qui est en train de prendre le conbtrôle du pays.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS: indicateurs d’activité du 3ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.